Paroles Soldats perdus

Ils marchent dans la rue comme des soldats perdus,
Une croix sur le front comme seule décoration.
Ils n'ont rien prévu pour leur promotion
Même pas de se servir de la révolution.

Tous mes camarades sont des soldats perdus,
Pensent qu'à la musique et aux filles presque nues.
On les accuse d'avoir des idées reçues,
Peu importent leurs idées puisqu'il y a l'amitié.

Ils marchent dans la rue comme des soldats perdus.
C'est vrai qu'ils ont bu, qu'ils cassent les rétroviseurs
Car tout ce qu'ils y voient c'est la réalité.
C'est qu'un sort est jeté sur leur génération.

Ils n'ont pas envie de rentrer chez eux,
ils n'ont pas envie de faire pleurer leur mère.
Ils n'ont pas envie de rentrer chez eux,
ils n'ont pas envie de faire pleurer leur mère.

Ils marchent dans la rue comme des soldats perdus.
Ils marchent dans la rue comme des soldats perdus.
Ils marchent dans la rue comme des soldats perdus.
Perdus, perdus, perdus, perdus...

 


Dans les derniers jours de décembre 1983, après une soirée paienne avec certains Camarades des Halles, TL écrit les paroles d'un cantique circonstanciel : "Joyeux Noel 83 à tous les christs sur leurs croix" qui, au cours de l'année de George Orwell, de manière stylisée deviendra "Soldats perdus".

TL / LSD. 1984
Claquettes : Stars No (Zaza des Vierges)