Paroles Saint-Sauveur

Son crâne est rasé comme un pré fauché,
Son cou est tatoué de toiles d'araignée
Sur son front y a marqué qu'il est fait en France,
Sur son bras, un dragon ou un soldat casqué.

Car il sait que pour lui y a pas trente-six métiers,
Y a pas de place pour sa gueule au palais de l'Elysée.
Il sait qu'il n'est qu'un Français parmi tant d'autres,
Pas plus con, pas meilleur, rien qu'un Français parmi tant d'autres.

Elle a les yeux comme un drapeau noir,
Elle a la peau comme un clair de lune.
Quand tu la prends dans tes bras,
Tu peux entendre son coeur qui bat.

Car elle ne connaît qu'un seul métier,
Et c'est celui de se faire aimer,
Elle sait qu 'elle n 'est qu 'une Française parmi tant d'autres,
Pas plus conne, pas meilleure, rien qu'une Française parmi tant d'autres.

Saint-Sauveur ! Sauve tous ces garçons !
Saint-Sauveur ! Sauve toutes ces filles !
Saint-Sauveur ! Sauve toutes ces filles !

Son crâne est rasé comme un pré fauché,
Son cou est tatoué de toiles d'araignée
Sur son front y a marqué qu'il est fait en France,
Sur son bras, un dragon ou un soldat casqué.

Car il sait que pour lui y a pas trente-six métiers,
Y a peu de chance pour qu'un jour il aille au palais de l'Elysée.
Il sait qu'il n'est qu'un Français parmi tant d'autres,
Pas plus con, pas meilleur, rien qu'un Français parmi tant d'autres.

Rien qu'un Français
Rien qu'un Français
Rien qu'un Français
Rien qu'un Français
Parmi tant d'autres.


La chanson "Saint Sauveur", enregistrée en 84 trouve son origine dans la rue du même nom.

Saint-Sauveur est à Paris, une rue perpendiculaire à la rue Saint Denis, entre Etienne Marcel et Réaumur-Sébastopol. Le refrain de la chanson (composée en 1983, enregistrée en 84) est une supplication au Saint-Sauveur (s'il existe) pour qu'il sauve tous les banlieusards, mauvais garçons et mauvaises filles en exil aux Halles. La mauvaise fille du second couplet était une très jeune actrice de cinéma en rupture de casting, les mauvais garçons du premier couplet, certains ont maintenant les cheveux longs, mais ont toujours leurs tatouages.

TL / LSD. 1983