Paroles Les rues de Pékin

Les rues de Pékin ne sont plus les mêmes
Car le sang a coulé sur la place Tien An men
Comment as-tu pu croire un seul instant
A la langue de bois et de vipère
De ceux qui te dirigent depuis trop longtemps
Perestroika, modernisation,
Autant de mots creux avant la répression

Feichang kepa ! aya ! Feichang kepa !
Ca veut dire en chinois, et ça veut dire qu'en Chine
Ca craint un maximum le drapeau rouge du crime

C'est le moment ou jamais, mais l'heure est dangereuse
Alors il n'y aura pas ton nom dans ma chanson
la milice des mouchards pratique la délation
Une balle dans la nuque pour ta génération
Rebelle anonyme, espoir de la Chine
Seul un milliard, attention voilà les chars

Feichang kepa ! aya ! Feichang kepa !
Ca veut dire en chinois, et ça veut dire qu'en Chine
Ca craint un maximum le drapeau rouge du crime

Dimanche 4 juin 89 pourquoi t'es pas resté couché avec ta meuf ?
Il va falloir que tu te prépares
Car après ce printemps de nulle part
Tu vas connaître l'hiver tous les soirs
Mais moi je te le dis car tu es un ami :
Perds pas l'espoir, Oh non, perds pas l'espoir
Tu connaîtras des jours meilleurs
Perds pas l'espoir, oh non, perds pas l'espoir
Invoque les dieux en ta faveur



LES RUES DE PEKIN est une appréciation personnelle du 4/6/89 par TL avec une intervention très hard-core du camarade zhong hooligan, Ma Desheng.

     TL / LSD. 1990
Percussions Supplémentives : Ali F.
Voix du RPC : MA Desheng