» Lima Sierra Delta » #49

Bulletin périodique de propagande cosmique à parution aléatoire, publié par LSD à l'attention d'une partie de la jeunesse de France, de partout et d'ailleurs ainsi que de l'International Raya Fan-Club.
Les admiratrices et les supporters de LSD désirant se procurer les prochains numéros devront joindre nécessairement pour toute réponse, autant d'enveloppes timbrées, mentionnant destination et destinataire.
Correspondants étrangers, fournir coupons internationaux. Vous lisez le quarante-neuvième numéro de Lima Sierra Delta.
Contacts :
limasierradeltafanclub@gmail.com
Lima Sierra Delta, b.p. 39, 75221 Paris cedex 05, France.

     » 01-03-2006.

Arrière-pays niçois. Retour au Comté annexé par la France en 1860. Cette participation à une émission de radio locale et amicale était prévue depuis un petit bout de temps. Les instigateurs : Jack Lalli et Christophe Juan qui déversent réguliérement leur Rock Story sur les ondes de la Ligurie azuréenne. Le premier est un autochtone, authentique mélomane quant au second, c’est un partisan lysergiste anciennement citoyen du 19ème, venu se réfugier près d’un golfe qui porte son nom. Jouer en direct des morceaux de LSD à la guitare pas électrique et chanter presque sous les cyprès à capella était même envisageable. Faire par la même occasion un “libre style” avec "Paris Aujourd’hui" sur un instrumental R & B sixties devenait, ambiance aidant, incontournable. Pour le reste, une surdose de raretés soniques collectionnées depuis quelques décennies. Histoire de faire savoir aux audiophages que les Boswell Sisters en 1933 chantaient un morceau qui s’appelait déjà "Rock And Roll" et que Billy Storm à la fin des années 50 avait un tube déjà intitulé "Walk On The Wild Side"…

     » 03-03-2006.

Calais. Partageant l’affiche avec LSD au centre culturel Gérard Philippe : Sine Qua Non. Denis New Breed, désormais boutiquier à la Lille mais toujours fidèle au poste était bien visible au premier rang. Pas d’after à la Villa d’Or de Tolbiac, trop loin mais mentalement, on y était.

     » 04-03-2006.

Colmar. Le Grillen. Julien de l’asso Teenage Lobotomy, collègue de travail de l’ex-deuxième classe Wetzel ! Le Monde est petit chez les Alle Männer, pardon les Alémaniques. Comme à Strasbourg l’année dernière, les très autochtones J’aurais Voulu sont venus en voisins flanqués de leur charmante camarade immigrée australienne, remarquablement intégrée à la société underground alsacienne. Fred de No Class et son amie de Longwy ont également fait le déplacement. Ont ouvert le feu pour LSD : Diego Pallavas et la Bande à Marsotti. Pour l’after, il a fallu se transformer individuellement en chasse-neige pour que le bus de l’orchestre puisse glisser jusqu’à l’hôtel. Merci à tous les supportaires indigènes qui sauront se reconnaître.

     » 14-03-2006.

Paris. Maison de la Radio. Serge Le Vaillant a tenu parole. Un invité exceptionnel derrière les fûts, Patrick Lemarchand, ex-Parabellum pour remplacer Cambouis indisponible. L’occasion d’enregistrer en direct de “Sous les étoiles” spécialement pour les auditrices et auditeurs insomniaques de France-Inter, “Saigon Dep Lam”, “Neuf Dragons”, “Profite De La Guerre” et “Nous Sommes Tous”.

     » 17-03-2006.

Biarritz. LSD avait rendez-vous à l’Atabal, c’est à dire “caisse claire” en basque selon Yann, régisseur des lieux, pas un inconnu pour le Canal Historique puisqu’il y a très longtemps, il a œuvré pour un ingéson suburbain qui était connu pour faire du karaté avec son chien lors des premières antiphonies lysergiques de Sartrouville à Saint-Michel sur Orge. Présent dans la salle, Fred ex-Pick It Up, ex-O.G et ex-Judge Dread, aujourd’hui artiste martial à plein temps comme l’atteste son site <www.fast64.fr.fm> . Autre personnalité récupérée sur l’autoroute à la sortie de Bordeaux, Jean-Marc “Chinois”, le Girondin qui a sonorisé LSD à… l’Opéra Night, au cirque d’Amiens et à la salle des Fêtes de la mairie du XIXe au-dessus du commissariat, tout ça en 1981… De sérieuses références sur un curriculum vitae ! Il remplace donc à la console, Khmer Jim indisponible pour ce weekend. Du coup, le fantôme de Link Wray en a profité pour se réincarner dans le pied de grosse caisse de Wundercambouis et a laissé traîner dans les wedges, un “rumble” psycho-mémorable.

     » 18-03-2006.

Angoulême. Mars Attack tenu par Alexis & Transgreen, asso-section de programmation fait penser au Cadran de Colombes et s’impose comme un endroit incontournable de la scène poitevine. Des affiches d’un autre âge tapissent les murs de l’établissement angoumoisin, l’impression d’être encore "à cette époque-là". Il y a plus de deux décennies, vague souvenir d’avoir joué au Mazouing avec pour ampli guitare, un Roland Jazz Chorus, cette fois-ci, c’est nettement mieux : deux Marshall 800. Merci à Jérôme d’ISP. Ce combo hard-core ardéchois va ouvrir le feu pour LSD de manière très énergique. Rico le frontman qui tient le mike est aussi un excellent luthier en devenir. On a appris backstage que ses amis lui interdisaient néanmoins de monter sur les planches avec une six-cordes car disent-ils, "il aime trop Pink Floyd !". (site < http://ispline.free.fr > / MySpace : < www.myspace.com/ispline >

     » 01-04-2006.

Saint-Malo. C’est à l’Omnibus tenu par un ancien manonegriste que se sont donné rendez-vous tous les ex-banlieusards et parisiens réfugiés en Bretagne : Pascal BR95, Blank l’Invendable, Jean-Marc l’Araignée et leurs fiançées respectives. Nouvelle tête dans le magique bus lysergique : Fonfon ex-Hoax qui a rejoint l’équipe technique. Voilà un bout de temps qu’on n’avait pas partagé la scène avec le camarade ensoutané connu sous le nom de Gogol. Il lui a été suggéré à cette occasion de ne plus casser des télévisions ventrues mais des écrans plats, histoire de détruire les nouveaux symboles de l’asservissement culturo-technologique.

     » 07-04-2006.

Lyon. CC0. Los Fastidios. Gogol. Ayant échappé à la vigilance du camarade anarcho-ecclésiastique précité, le chien du quartier a bien entamé la tête de cochon faisant d’habitude, partie intégrante de son spectacle. Mouton, Lugistan & co étaient évidemment dans la place, idem pour Max et Cob d’Heyrieux plus que convaincu sur les planches et dans les loges par le style d’une chorégraphe presque nue du très libertaire cathopunk déjà nommé. Après le concert, avec le responsable du merch des Fastidios, on a beaucoup parlé en très très bas-latin … d’Adriano Celentano évidemment !

     » 08-04-2006.

Tulle. Les Lendemains Qui Chantent. On a du mal à croire que certains étaient venus de Bilbao et de Perpignan afin d’assister au concert mais c’est pourtant. Quant à Yves de Sainte-Féréole, il a dû apprécier qu’on fasse du bruit à proximité de son fief. En première partie, Dead Locks de Limoges et en troisième partie, X Makeena de Rennes.

     » 12-05-2006.

Rousson. Woodstock des Rocktambules. Là-haut sur la colline. Mademoiselle Julietta à la buvette backstage qui jouait de la grosse caisse avec ses collègues siciliens d’Aubenas était sans nul doute la Miss la plus iconographiée de la soirée.

Présents parmi les festivaliers majoritaires, un contingent de Marseillais et de Lodévois mélomanes qui sauront se reconnaître sans qu’il soit nécessaire de les nommer.

Voilà plusieurs fois que l’un d’entre eux émet le souhait d’entendre LSD jouer sur scène " Demoiselles De Vientiane ". Il y avait également une jeune lysergiste autochtone qui de son propre aveu avait fait pleurer sa mère en passant l’été 2005 à Paname.

     » 20-05-2006.

Genève. L’Usine. Toujours sous le contrôle de la Rude Boys Unity. Ces derniers ont même ouvert un magasin de disques à l’intérieur de cette forteresse au bord de l’eau.

Nico, un des très efficaces sous-commandants de la célèbre organisation autochtone unitariste nous a réclamé " Parti De La Jeunesse ! " lors du rappel. Finalement, c’est " Dernier Pogo à Paris " qui a déboulé. Rejouer un tel morceau oublié du répertoire depuis 84 ne pouvait se faire qu’en présence de Lyonnais. Ceux-ci ayant fait le déplacement jusqu’au blockhaus helvétique de la place des volontaires ont dû se croire pendant trois minutes retéléportés au West-Side de Villeurbanne.

Dans la salle, à noter également la présence de la délégation de J’aurais Voulu, de Marco Klasse Kriminale, de jeunes gens motivés venant d’Andalousie, d’une demoiselle mohican tatouée de l’idéosinogramme " liberté " sur le crâne et d’une autre demoiselle originaire d’Ankara pas mécontente de pouvoir entendre une chanson qui porte son prénom…

     » 26-05-2006.

Retour (pas en Jag) sur les lieux du tournage du clip“ Vénales Fiançailles ” afin de répondre aux questions de Toshiko sur LSD pour le magazine japonais France News Digest. En attendant la sortie de l’article, révisez donc vos kana et vos kanji.

     » 29-05-2006. Avis aux partisanes et aux supportaires

Pour des raisons très certainement syndicalistes, même la sortie officielle d’un nouveau disque de rock and roll dans les grandes surfaces, est toujours programmée le lundi. Alors il ne vous reste plus qu’à descendre chez votre fournisseur habituel et faire un modeste trou dans votre budget proto-estival et acquérir le seizième opus lysergique : " La Souris Déglinguée Glaz’art " distribué par Last Call/Wagram.

C’était dans l’air depuis la fin de nivôse, le colonel HP avait lancé l’idée puis elle a fait son chemin avec l’arrivée des beaux jours : post-produire en DVD, le concert parisien de LSD du 25 janvier enregistré et filmé à Glaz’art. Au programme, une bonne vingtaine de morceaux, les classiques et les modernes. Tout ce que vous avez vu et entendu ce soir-là.

Afin de fêter ça, re-bienvenue à toutes et à tous au …même endroit, soit à Glaz’art, Porte de La Villette, 75019 Paris, le mercredi 31 mai et le jeudi 1er juin 2006 pour deux autres performances psycho-actives de la Bande des Quatre !

Également à l’affiche, des supplétifs du décibel, soient deux associations de malfaiteurs bruitistes, le premier soir, ISP tout droit venu de l’Ardèche et le second soir, Hop La de Montpellier. Ouverture des portes à 19h30.
LSD monte sur scène à 21h très précisément et jouera 1 heure et demie. Couvre-feu à 22H30.

     » 31-05-2006.

Porte de la Villette. Glaz’art. Impressionnant : Philippe Oulan-Bator de Bilbao, déjà présent à Biarritz et à Tulles est dans les premiers arrivés avec Fab et Marseille en force. Rico ISP nous fait essayer sa nouvelle création à six-cordes dans les loges. Karpov Anvers déjà là à la Boule Noire en 97 pourra toujours reprocher à LSD de ne pas avoir remis « Sex Shop » au répertoire. Khun Bai Thong Mai Thai, temporairement libéré de ses obligations d’aubergiste pro-siamois est venu avec sa descendance. Toshiko commence à rédiger mentalement son futur article sur LSD. La présence d’un illustre syndicaliste bellevillois, partisan lysergiste forcément intemporel puisqu’ami de Mimi, fille d’un encore plus renommé tibétologue, ça ne pouvait apporter que de bonnes vibrations.

Après un détour par Taiwan, un transit par Sanlitun, Miss Zhun qui n’avait pas vu LSD sur scène depuis … 84 à l’Eldorado est venue cette fois-ci avec sa descendance, l’occasion aussi de retrouver loin des rues de Pékin, Ma Desheng soldat du Xingxingdang qu’on ne présente plus et Beiling qu’on n’avait pas recroisé depuis juillet 97 à Hong-Kong la ville pour « Hong Kong » le clip lors de la fête anti-rétrocession conceptualisée par Ma Jian et numérisée par Philippe Vidéosniper. La tribu Cafi. Shambala fidèle au poste dans tous les cas de figure.

Aucun Regret rajouté au répertoire de la soirée. Rejouer la première fois depuis … 1983, « Dernier Pogo » à Paris et l’enchaîner à « Aujourd’hui Et Demain», a donné pas mal de crampes à notre camarade boîte à rythmes humaine.

Colonel HP de retour, concoctant très certainement un nouveau projet lysergique pour les mois à venir. Luang qui cette fois-ci est sur la liste d’invit’ n’a pas besoin de se faire passer pour un autre que lui-même. On remarquera pour des raisons purement géographiques, l’absence de fans banquiers aux doigts bagués de têtes de mort, juste une paire de partisans avocats venus individuellement plaider physiquement la cause du pasoï doble au milieu des premiers rangs.

     » 01-06-2006.

Porte de la Villette. Glaz’art. Jimmy Le Métis pas à jeûn mais qui néanmoins a sû trouver son chemin, c’est un exploit considérable. Kawthoolei Patrick de retour de Thaïlande.

Salutations à Miss “ Vaan1 ” Abhijhañaa. Toshiko continue de rédiger mentalement son futur article sur LSD. Martine n’avait pas vu LSD sur scène depuis … août 1979 au Gibus donc elle était en mesure de comparer ! Enzo et les Quadras.

LSD de jouer Blues Du Mékong pour la première fois du coup Saint-Sauveur est passé à la trappe mais bon heureusement le public était là pour le faire en acapella avec Marie-Dominique. Première répétition de Phou Sy en public. Aucun Regret encore une fois. Dernier Pogo A Paris comme la veille. Khmer Troglodyte Jim parti se balkaniser en Slovénie a donné un certain nombre de consignes à Natty Dread David qui a pris le relais à la console avec brio.

Effets conjugués de l’ancienne Révolution culturelle prolétarienne et de l’actuelle Sinomondialisation social-capitaliste concoctées par le Comité central : on a pu dans la salle du bar entendre Mme Ding de Mandchourie s’adresser en mongol à Philippe de Bilbao. La tribu CafiShambala toujours fidèle dans tous les cas de figure. Raya Fan-Club, Rangoon Lhasa et Tendance Négative réintroduits au répertoire de la soirée. Parlé quelques minutes avec Cigale Norodom Mékanik de Montpellier maintenant banlieusard de proximité.

Les Camelots de LSD en partance pour Berlin avec les Longwy sauvages de partager leur stand avec Joy Htoo Win représentant l’All Burma’s Students Democratic Front. Alexandra toujours fidèle à l'axe Paris-Montpellier.. Hajimesan avait un énorme appareil photo. Merci à Miss Marino et sa bande, Yann pour ce troisième accueil dans l’ancienne gare routière en bordure du périph’. Désolé pour le resto, Miss Karo. La prochaine fois.

     » 08-06-2006.

Sortie de France News Digest n° 809 avec un article sur LSD. On a pu constater après un détour par Palais-Royal que d’une part, les Shanghaïennes avaient pris le contrôle de certaines gargottes de la rue Saint-Anne pour vendre en toute impunité, leurs soupes sichuanaises néanmoins excellentes et que d’autre part, l’invasion du quartier des Pyramides par les demoiselles nipponnes n’est donc plus ce qu’elle était.

     » 09-06-2006.

Un an déjà. C’était LSD à Phan Thiêt, avant-poste du Champa. Re-salutations à Gilles Annam et ses Princesses, Eric Victoria et tous les autres du Nam-Bodge. qui ont rendu possible la tournée de LSD dans cette partie du Monde.

Les Asiamanes lysergistes feront l’acquisition du numéro 10 des “Carnets Du Vietnam” édité par l’association lyonnaise du même nom. Cette revue cette fois-ci agréablement sous-titrée “Saigon Bis” fait plaisir à lire. Pas mal d’illustrations signées par le camarade Marcellino Truong lequel fait tout au long de quelques pages un très sympathique exercice de mémoire. De quoi se replonger dans une décennie à la fois si proche et tant éloignée.

Lu sur un mur de la Porte de Choisy, une affiche jaune citron avec trois bandes rouges avec le message suivant : « Tra ? Ta Sai\ go\n ». Le temps de deux chansons, LSD a déjà tout dit ou presque à ce sujet.

     » 23-06-2006.

Vu les Dolls dans l’ex-antre de Coquatrix. Le concert a démarré tard pour raison de ballon rond à la télévision. Sûr que Jo Hansen m’allait pas chanter “Vietnamese Baby” mais bon les autres classiques tels que “Trash” et “Personality” étaient au rendez-vous et voir Sylvain Sylvain commencer “You Can’t Put Your Arms Around A Memory” avant d’enchaîner “Lonely Planet Boy” fut une des bonnes surprises soniques de la soirée. Pas de quoi se plaindre.

Salutations à Freddy Lynx qu'on n'avait pas vu depuis la séance de "Fille De New York" au Garage en 91, un "great big kiss" à Edwige Amiens 81 et à Miss Bonsergent évidemment.

     » 15-07-2005.

Annulation du concert lysergique au pays du "Trésor de l'Ouest". Ce n'est que partie remise du côté du Kokonor.

     » 16-07-2006.

Dour. En face de Valenciennes. Un véritable woodstock belge sur plusieurs jours capable de mettre à la fois à l'affiche du rap version 95360, Agnostic Front et LSD, c'est pas un rêve, c'est la réalité. Il faudrait donc peut-être pour bénéficier du système local qu'on demande comme Smet Jean-Philippe, une nouvelle nationalité.

Merci à Thierry "Maximum Swing" Besson pour le Néon Lysergique et aux acolytes de Denis New Breed qui représentaient Lille.

     » 22-07-2006.

Briouze. Voilà un petit bout de temps que LSD n'avait pas fait un concert chez les Normands. Les descendants de Vikings infiltrés dans l'organisation du Festival ont décidément bon goût puisque la veille, ils avaient aussi programmé Brada Peter & Poljak.

Pas mal discuté avec les représentants du fanzinat de Rennes jusqu'à Caen en présence backstage d'un célèbre journaliste de R&F reconverti dans l'oenologie.

Véro née la même année que le roman de George Orwell ainsi nommé aurait absolument voulu que La Bande Des Quatre joue "Rock And Roll Vengeance", on a lui a répondu que Cambouis n'avait pas encore étudié la partition de ce morceau proto-historique. Certains franges du public étaient visiblement venues de loin pour assister au concert, même de la Bretagne profonde et du Pays Basque.

     » ??-09-2006.

Les Mont/Meuthriers de Punch Chaos ont encore sévi en sortant leur quatrième album cddvd cette foi-ci intitulé "100 Haines 100 Violences". Une reprise bienvenue "Je Suis Venu Te Dire Que Je M'en Vais", si Gainsbourg avait vécu plus longtemps pour l'entendre, après la Jamaïque, il aurait trouvé in, hype ou classe d'aller enregistrer dans le …Cinq-Quatre pour choper la vibe des indigènes du coin. Rifard et ses potes d'Orléans vont apprécier "Juin 40" devenant "En 80". Jamais une mauvaise idée de reprendre Reich Orgasm. Pour plus de renseignements, aller sur "www.punch-chaos.fr".

 

     » 28-09-2006.

Le flyer indique qu'il faut se rendre en haut de la rue du Chemin Vert juste avant d'arriver au Père-Lachaise. Ça se passe à la librairie La Musardine. Il y a une groupe qui joue et le camarade Alain Térieur alias X. Coton (à moins que ça soit l'inverse) qui dédicace son dernier bouquin, "Fuck And Forget", la suite de "Nyctalope",une décennie après. À la différence de certaine célébritités plumitives se cachant derrière un pseudonyme sous prétexte de faire de la fiction érotique littéraire, le camarade déjà nommé, lui avance à découvert pour commettre un auto-journal authentique de 349 pages (23 mars-2 juin 2001) en direct du "Pavé Sur La Plage" et sans temps morts.

     » ??-10-2006.

Voilà plusieurs mois depuis le concert de Biarritz, qu'Igor de Bilbao avait envoyé son questionnaire en anglais. Les réponses ont tardé mais voilà c'est fait. L'interview devra paraître de l'autre côté du caillou pyrénéen dans un fanzine spanglish.

     » 28-10-2006.

Arno, indigène de Toulouse, originaire tout de même de l'Essonne est monté la veille de Matabiau à Paris avec sa liste de questions pour en savoir plus sur LSD 1979-90.

     » 31-10-2006.

Haloween. A propos du concert genèvois de LSD et Le Nombre à l’Usine qui s'est déroulé le 20 mai de cette année, on a pu lire récemment sur la Toile, une chronique datant du 18 juillet. Son auteur au pseudo simultanément barbare et médical, c'est Onulf qui a joué autrefois dans Final Blast de Pontarlier. Il n'avait pas vu LSD depuis octobre 1985 au Lux de Besançon avec également OTH, PM et Lanterne Rouge à l'affiche.

Entraîné dans sa logique épistolaire, il en vient à tenir le propos comme quoi il n'est pas pertinent de jouer "Rien N'a Encore Changé" en 2006 parce que « pas mal de choses ont changé notamment dans les banlieues où çà n’est plus les blousons noir qui effraient les citoyens mais plutôt les survêts blancs Lacoste ou Tacchini ». Commentaire : Bien sûr, Onulf que des tas de choses ont changé dans les banlieues, y'a même un chanteur antillais en survêt blanc Tacchini, encarté qui s'apprête à voter pour Sarkolène.

«… la musique de la zone passe maintenant en boucle sur MTV et les chaînes en or ont remplacé ta chaîne à vélo de ‘Weekend Sauvage' ». Commentaire : Le contraire nous aurait étonnés. Il y a effectivement « la musique » formatée que les Majors du disque imposent en boucle aux téléspectateurs sur MTV et consorts, quant à « la zone », c'est celle des espaces publicitaires achetés à prix « en or ». Heureusement qu'il y a les chaînes … nationales cambodgiennes et vietnamiennes beaucoup plus complaisantes : la première a diffusé tout le concert de LSD à Phnom Penh en 2000, la seconde a fait de même lors du passage de LSD à Can Tho en 2005, incluant à chaque fois "Weekend Sauvage".

«… Par contre, c’est toujours celui qui possède la chaîne de télévision qui a les cartes en main ». Commentaire : Le camarade Santi ex-Mano &-rousse maintenant promu big boss de la programmation musicale sur TF1 sera très certainement plus apte que nous pour infirmer ou confirmer ce que tu as écrit. Tu pourras toujours lui proposer de diffuser les clips de groupes qui figurent dans ta liste de préférence « punk rock de 7 à 77 ans » en ligne sur "Amazon.fr", l'impression qu'au niveau des goûts musicaux mis en avant… rien n'a encore changé pour toi non plus.

     » 03-11-06.

Après 300km de route passés à écouter le maître de la harpe celtique et Anka Paul, swingueur de son état, arrivée à Terville. Terwen(n?) dans la langue des indigènes de Moselle.

LSD joue donc ce soir à l'est de Thionville avec Living Blue de Chicago et The Saints qu'on ne présente plus. Chris Bailey arbore backstage un tee-shirt "Navy" et nous dit que ça signifie "paysan" en anglais australien. Dans la salle, on peut constater Longwy est dans la place, Nancy est là évidemment, incluant même des immigrés potevins.

     » 04-11-06.

Départ dans le brouillard, détour par la Porte d'Ivry et arrivée en milieu d'après-midi à Hérouville. Voilà mince, deux décennies que LSD n'est pas venu précisément dans cette bonne ville qui a le don de posséder un drakkar au milieu de l'avenue qui porte un nom qui sonne comme "Haut-Keupon".

La première fois, c'était dans une m.j.c. locale avec les GB version originale incluant Blank et Eric. Cette fois-ci, ça se passe au Big Band, derrière la Fonderie, avec en première partie Géraud et leur grand camion jaune immatriculé six-trois.

Dans la salle, il y a des représentants de Paris, Rennes, Mantes-La-Jolie, Bilbao, et bien sûr des indigènes célèbres. Salutations à Brainwash et tous les autres descendants de Rollon. Signalons également la présence remarquablement exogène de deux Miss Haute et Basse-Normandie de la soirée, originaires du Japon et de Corée. Elles sauront se reconnaître. Radio 666 présent sur les lieux, devrait diffuser interview et extrait de concert dans les jours qui viennent.

     » 23-11-06.

Le camarade HP a sorti de sa gibecière, quelques cd du label Suave dont "Mauvaise Étoile" de Patrick Eudeline. Son jerk "Agneau Glacé" va certainement plaire à Cécilia Suicide et sa sister meneuse de Terribles.

     » 25-11-06.

Pays des Terres de Borde et de Camera Silens. Dix piges après La Lune Dans Le Caniveau. Le muridé en rade quelque part dans le neuf-trois rate le départ tégévaire de Montpar', l'arrivée au BT59 à Bègles en début d'après-midi, se produit donc de manière désordonnée. Stef le convoyeur auto, nous refile "Des souris et des saints", un article bien senti, signé Patrick Scarzelli qui n'est pas sans connaitre le sujet. Discussion avec H.Burns venu tout seul avec guitare sèche et capodastre pour ouvrir le show.

Grand fracas dans l'escalier des loges, non ce n'est pas Francis d'Allez Les filles qui a fait une chute, c'est seulement son …téléphone. Avec le big boss de l'asso déjà nommé, évocation de l'époque où le public planisphèrique écoutait la musique assis ou allongé mais ce soir, ce n'est pas cette position qui est privilégiée, dans la salle, l'heure est à une chorégraphie verticale et sautillante.

Dans la salle, des mélomanes déjà vus à Hérouville et à Tulle, des Nantais du Central de Mauléon, une sympathique immigrée du Zhejiang de passage en Aquitaine, des aviateurs en force, des Replikants en couple, un jeune sportif de retour de Phuket et puis tous les autres (sauf l'élu père Noël du coin). Troisième concert avec les Saints, pas désagréable d'écouter "Stranded" pour de vrai avant de monter sur scène.

     » 27-11-06.

Écoute de "Souviens-toi", cd démo offert samedi soir par une section camériste. Il contient une seizaine de morceaux efficaces incluant du live énergétique dont le "Unis Par Le Vin" de Carl, le "Pour La Gloire" de Benoit et leur propre classique "83". Très convaincant. WunderMarco du neuf-deux et ManuBach du neuf-quatre ont fait des émules dans le trois-trois. Pour en savoir plus, aller sur le site des Bombardiers.

     » 16-12-06.

Centre d'Action Culturelle Georges Brassens de Mantes-La-Jolie. La loge "Mauvaise Réputation" au sous-sol est en temps normal, une salle de danse. Les fauteuils d'accueil en osier ont dû autrefois servir au tournage d'Emmanuelle à moins qu'il ne s'agisse de ceux de la Mère Noël qui figure sur le pass Backstage à caractère érotique fourni par Nico, le maître-organisateur de la soirée. Celui-ci est à la tête de toute une bande de Mantais motivés qui gravitent autour de l'échoppe Gabba Disques.

Il y a en effet depuis plus d'un paire d'années, dans l'enceinte de la Biocoop, un magasin de disques de rock and roll à 50 km de Paris qui porte le nom d'une onomatopée ramonesque. Autant de compacts que de vinyls noirs dans les bacs. Citons de mémoire : "Cigarettes", le cd rare des Vierges (où a œuvré Cambouis circa 93), un 33 quadrillé d'Eddy and The Falcons et un album des Turner où Ike met Tina sacrément en valeur sur la pochette recto. Les gabbadisquaires ont manifestement bon goût. L'un des co-gérants de la boutique est ce soir loin d'être inactif puisqu'il fait également parti de 45 Seconds qui vont aussi monter sur scène, suivis des limayens de Kiprokro et des Rennais Nevrotic Explosion.

Dans la salle, pas mal d'Yvelinois, de Franciliens et même de têtes déjà vus à Hérouville et à … Bègles. La Miss de la soirée est sans nul doute Pasika de la tribune B…angkok- Billancourt qui assiste à son premier concert de LSD. Philippe T. d'Orléans est venu avec une coupure de presse d'époque, qui est l'annonce d'un concert de LSD au même endroit en janvier …1988, lequel n'a jamais eu lieu.

Séance de rattrapage donc, dix-huit ans après. Philippe "L.A.I." Sabre et Christine quant à eux (supporter vétéran et admiratrice old school) sont venus en voisins. Commettre quelques mesures mêmes improvisées de "Jeunes Voleurs" en leur présence, est toujours une sympathique obligation comme en 79…

Love à toutes Peace à tous.
WL2W Syndicate