» Lima Sierra Delta » #40

Bulletin périodique de propagande, publié par LSD à l'attention d'une partie de la jeunesse de France, de partout et d'ailleurs ainsi que de l'International Raya Fan-Club.
Les admiratrices et les supporters de LSD désirant se procurer les prochains numéros devront joindre nécessairement pour toute réponse, autant d'enveloppes timbrées, mentionnant destination et destinataire.
Correspondants étrangers, fournir coupons internationaux.
Contacts :
limasierradeltafanclub@gmail.com
Lima Sierra Delta, b.p. 39, 75221 Paris cedex 05, France.

     »


Joe Hell d'Oberkampf, Jean-Pierre et Tai-Luc et BB des PM.

17 mai 2001. LSD et Oberkampf étaient invités par BB des PM qui faisait la promo de son disque live dans un bar gothique entre Pigalle et Blanche, le Kata Bar. Quelques photos réunissant les frères ennemis du Bataclan ont été prises à cette occasion. JP était également présent.

18 mai 2001. TL était convié par Julien au concert de Brigada et Marousse. Celui-ci avait lieu à Issy-les-Moulineaux. Arrivé trop tard pour Ya Basta et juste à l'heure pour Brigada. Ce qu'il faut dire d'abord : Brigada joue la même musique qu'Evil Skins. La oï anglaise a fait finalement beaucoup d'émules entre le Paris de la rue des Vignolles, Téhéran et Colmar. Aucune trace de l'influence de Crass et comme si les BxN n'avaient jamais existé.
Tête d'affiche : dès le début du set de Marousse, il est facile de constater les changements qui se sont produits au sein du groupe de Marina depuis le Kawthoolei Tour avec LSD. Larguée la reprise de Prince au profit d'une ritournelle aznavourienne assez bien choisie. Nouveaux guitariste ex-Zuluberlus et programmateur de LSD au Cadran de Colombes (96) et batteur (pour remplacer son frère Santi qui est aux dernières nouvelles, indisponible à cause de ses responsabilités à la tête de Mercury…Universal !). Arto ex-Joe Hell et ex-Beurk's Band Possee est lui par contre, toujours au rendez-vous derrière les claviers. Le tout très chaleureux et beaucoup moins "fusionnel" que les fois précédentes. Bien reçu quelques jours plus tard, le cd "Ici Et Maintenant" sorti chez Nidstång de Fred Alpi (fredalpi@fredalpi.com) dont le batteur est le même que celui de Brigada.

21 juin 2001. Fête institutionnelle de la musique, histoire de rappeler que les autres jours de l'année, il est interdit de jouer dans la rue. L'occasion néanmoins de voir et entendre Men In The Moon en face du bowling de la rue Mouffetard. Ce combo de Sélénites hexagonaux, sorti tout droit de l'imaginaire audio mid-sixties, joue un répertoire pré-psychédélique qui laisse penser aux Seeds, détail important : le bassiste est le fiancé de Mauve, la choriste teenageuse sur "Cœur De Bouddha".

21 juillet 2001. C'est Stéphane, l'accordéoniste de Rosa La Rouge qui assure le transport des troupes lysergiques. LSD jouait au Parc des expositions de Jonzac. Egalement à l'affiche de cette nuit d'été, des combos de skacore festif poitevin, parisien et narbonnais tels que La Comtesse Aux Pieds Nus, les Fils De Teuhpu et les Martos Piqueurs de Narbonne (légèrement influençés par Métal U sur un morceau de la k7 fournie par Domi le chanteur, à lui de confirmer ou d'infirmer). Spirou indisponible pour cette prestation, s'est fait remplacer par Renaud, ingéson de …Loran Traumatisme (?) ex-BxN.

Au siècle dernier, deux concerts de LSD ont déjà eu lieu dans la région, à Saintes, un premier en 83, annulé pour cause d'inondation et le second (14-03-87), effectué dans une cave pleine de … pinot !

L'initiative de cette programmation lysergique revient cette fois-ci, à Nataly Sablon de l'Office du tourisme jonzaçais et à Foussy Thiam de l'association Music Art Family. Ce dernier a donné à ce sujet dans Sud-Ouest, édition du jour, une interview assez explicite sur ses choix musicaux. Sur la photo accompagnant l'article et le représentant, il fait la promo de ...LSD Remix 2536 !

Le public est venu en grand nombre, selon les organisateurs, 3000 (?!) personnes, dispersées sur un tapis de verdure en bordure de la Seugne, majoritairement des ressortissants de la Haute-Saintonge, à signaler cependant un contingent de jeunes gens facilement identifiables en provenance de départements limitrophes ou de provinces plus lointaines (Alsace et Normandie). L'occasion de revoir Alain (ex-Wampas, ex-Carayos et ex-Happy Drivers) exilé au-delà de l'estuaire depuis quelques années, au milieu de tout un contingent de Bordelais : quelques supporters signataires du livre d'or de la-souris-delinguee.com, ainsi que des personnalités déjà présentes lors du concert de LSD à La Lune Dans Le Caniveau, lors du Kawthoolei Tour en 96.

Avant et après le concert, les uns et les autres n'ont pas été avares en propos militants et motivés sur les "touristes de l'antimondialisation". On a pu aussi constater que certaines chansons de LSD comme "Les Rues De Pékin" et "Brigitte Bardot Cambodgienne" suscitent un véritable débat (n'est-ce pas Fabrice ?), où on ne sait plus qui fait l'objet de la critique : le communisme asiatique, les Jaunes qui ont dévoyé le communisme, ou LSD qui fait ainsi le jeu de l'anticommunisme.

Que tout soit clair, chanter depuis 79, la "Putain De Zone" de la "Banlieue Rouge" n'a jamais voulu dire adhérer au dogme totalitaire, à la soviétisation du monde et ses funestes applications.

Un peu d'anticipation : LSD est connu pour la dédicace de Banzai au Dalai-Lama et pour certaines de ses chansons tendancieuses telles que "Rangoon-Lhasa" (91) et "Invisibles Drapeaux" (95). Depuis quelques années, le soutien à la cause du "Tibet libre" est devenu plus quantitatif (Richard Gere, Beastie Boys...) que qualitatif.

Par instinct de contradiction et histoire de bousculer un peu les idées reçues, LSD prépare un nouveau morceau dont un des couplets démarre ainsi : "pas besoin des Chinois pour détruire les monastères, il y a assez de gardes rouges tibétains pour le faire".

Toute vérité n'est pas bonne à dire. LSD le sait déjà. Peu importe. Les chansons de LSD ne sont pas formatées pour plaire ni au plus grand nombre ni à une minorité de gens. Elles sont faites pour exister, un point c'est tout.

Message à Catherine Champagne réfugiée du côté du Poitou : dis à ton amie de Brooklyn qu'en dépit des apparences, TL n'a rien contre les Américaines.

Pour en savoir plus sur le concert de Jonzac, lire les chroniques rédigées par les correspondants locaux de la-souris-deglinguee.com.

Samedi 28 juillet 2001. C'est Pierrot, le bassiste de Rosa La Rouge (réf. à Toulouse Lautrec, dixit le déjà nommé) qui assure le transport des troupes. LSD était sollicité pour le Festival au Pont du Rock, à Malestroit, cité auto-proclamée "Perle de l'Oust". Egalement à l'affiche : Experience remplaçé par Beth, Uncommonmenfrommars, Mister Gang, Sensemilia, Marousse, Upset.

LSD a déjà fait dans un passé lointain quelques détours mémorables par le Morbihan (Lannester et Roseporden), il était donc temps de retrouver le public celtoï de ce coin de Bretagne négligé par LSD depuis plus d'une décennie, attitude impardonnable de la part de deux de ses membres qui ont des origines tribales dans la région.

La tendance générale de ce festival était à la reggaemanie hédoniste, exception faite des Français (?) de The Uncommonmenfrommars qui joue un punk américanisé très actuel (merci pour la cigarette étrange), de Beth avec une chanteuse flûtiste et de LSD. Aucune idée de ce qu'a pu faire Upset de Saumur, faute d'être parti avant leur passage sur scène.

On a pu remarquer la présence d'irréductibles qui étaient déjà à Jonzac, la semaine précédente. Certains comme Benjamin d'UVPR sont venus de Paris. Une foule encore plus nombreuse pour LSD que celle de samedi dernier. Les plus belles Vénètes sont sur le gazon du stade de la Daufresne.

Reçu des membres de Tagada Jones eux-mêmes (http://www.enrageprod.com) après une séance de dédicaces imposée, "Manipulé", leur cd 11 titres distribué par M10. A écouter attentivement, l'intro du second morceau qui donne son nom à l'album et retrouver le modèle lysergique préexistant. L'ensemble musical fait penser à une forme de hardcore déjà pratiquée par feu Hoax et feu MST mais avec une logique textuelle anti-autoritariste plus personnalisée. Selon les dires de celui dont le matricule est 1022TJ919, Tagada Jones assurera la première partie d'Oberkampf à Strasbourg aux alentours de l'automne.

Quant à Mass Productions (http://www.massprod.com/) qui disposait d'un stand dans l'enceinte du festival, on a pu constater qu'ils étaient depuis le premier Mass Murderers, toujours très productifs en vinyl punkoïde et en spectacles vivants puisqu'ils vont faire venir les Italiens (?) de Raw Power au Fahrenheit d'Issy-les-Moulineaux. Le rendez-vous est pris.

Anecdote n°1 : ce fut un plaisir pour les yeux que d'avoir eu affaire à une demoiselle régisseuse de scène autant séduisante que compétente, lui transmettre nos compliments désintéressés.
Anecdote n°2 : une jeune tondue girl orléanaise (qui saura se reconnaître) s'est manifestée pour savoir s'il existe des photos des membres de LSD avec les cheveux longs. Qui saura accéder à sa requête et lui montrer le chemin de la Divette de Montmartre (Serge, le tavernier du lieu précité étant en possession d'une telle affiche) ?

Merci au jeune Régis, technicien backstage, neveu ou petit cousin de Doumé et Félipé des ex-Trotskids, il semble avoir beaucoup milité pour que LSD soit présent à l'affiche de la onzième édition de ce festival à… Maël Trech (autonyme restitué).

Bon il ne reste plus à souhaiter que les correspondants locaux de fassent aussi une chronique de ce concert lysergique qui soit bilingue, en français et en breton !

Depuis le début du mois d'août, Philippe M. a commencé avec David, le montage de ce qui devrait devenir le clip de "Brigitte Bardot Cambodgienne" à partir des images tournées à Phnom Penh et à Siem Reap l'année dernière, avant, pendant et après le concert khmer de LSD.

Jean-Philippe (jplegois@worldnet.fr), membre de l'association "atelier alternet" (http://www.ateliernet.org) est en train de réaliser un CD-Rom sur l'histoire de Saint-Ouen. Il souhaitait intégrer un extrait lysergique de "Putain de zone" pour le générique. On lui a suggéré d'organiser un concours de reprises du morceau précité.

Régis le Vénète déjà cité plus haut pose par courrier, un certain nombre de questions, réponses directes : il existe deux versions de "Cheval de Fer", celle de la face B du single et celle de l'album. Pas de VPC en prévision, néanmoins, tu peux toujours aller faire un tour à la rubrique petites annonces du website la-souris-deglinguee.com.

Le compilationnisme frappe encore, prenant Universal de vitesse, Virgin va sortir un album intitulé Ultima 80, où le "Rock And Roll Vengeance" de LSD va côtoyer entre autres, les oeuvres de Gogol, Etienne Daho and Co.

GVI web-critique à Rock&Folk a écrit dans le numéro de septembre que certaines biographies contenues dans les pages de la-souris-deglinguee.com sont inexactes. C'est vrai de celle de Parabellum. Normal, il est le fournisseur de la base de données...

A bientôt. LSD Fraktion.

 

[Communiqué]

Paris, samedi 15 septembre 2001.

A l'attention des admiratrices et des supporters.

Nous entrons en campagne pour que la chanson de LA SOURIS DEGLINGUEE, "As-tu déjà oublié ?" devienne une ritournelle incontournable, sur les ondes et dans les esprits.

Dans ce but, il est nécessaire de la rappeler à la mémoire de tous ceux qui la connaissent déjà, et pour ceux qui l'ignorent encore, que son message arrive comme une réaction à la formule restrictive actuelle "nous sommes tous des américains".

Dans un premier temps, il s'agit de rallier celles et ceux qui se retrouvent dans les mots de LSD, afin que le maximum soit fait pour proposer en priorité la diffusion multimédia de cette chanson.

On compte sur toi !

Amicalement
VCTR et LSD Fraktion

AS-TU DÉJA OUBLIÉ ?

Tu dis que tu n'aimes pas trouver les étrangers dans ta ville ?
Est-ce que tu es vraiment sûr de ne pas leur ressembler ?
As-tu déjà oublié que tu étais un étranger,
Tu es né dans ce pays, mais tes parents sont immigrés.
As-tu déjà oublié ?
Nous sommes tous des étrangers, toi et moi des étrangers,
Pas la peine de me montrer ta carte d'identité,
Pas la peine de te cacher parce que t'es un étranger.
Nous sommes tous des étrangers,
Regarde donc autour de toi !
Elle et lui et toi et moi, nous tous des étrangers
Car pour nous, y'a pas de place dans aucune de vos races !
Nous sommes tous des étrangers, étrangers à leurs conneries,
Eux ils ne comprennent pas mais toi tu sais de quoi je parle,
Je suis quoi ? Etranger !
Tu es quoi ? Etranger !
Nous sommes quoi ? Etrangers !

  • Musique : La Souris Déglinguée
  • Paroles : Tai-Luc
  • Discographie de ce titre :
    Quai de la Gare, WW , 1984
    Compilation 81-84, Last Call, 1996
    Lyon 84, Mélodie, 1999