» Lima Sierra Delta » #25

Bulletin périodique de propagande, publié par LSD à l'attention d'une partie de la jeunesse de France, de partout et d'ailleurs ainsi que de l'International Raya Fan-Club.
Les admiratrices et les supporters de LSD désirant se procurer les prochains numéros devront joindre nécessairement pour toute réponse, autant d'enveloppes timbrées, mentionnant destination et destinataire.
Correspondants étrangers, fournir coupons internationaux.
Contacts :
limasierradeltafanclub@gmail.com
Lima Sierra Delta, b.p. 39, 75221 Paris cedex 05, France.

     »

CONCERTS DE LSD en prévision : 22-7-94 Foix (Ariège) 15-10-94 St Germain en Laye 20-10-94 Rennes

TEE-SHIRTISATION : T-shirt BANZAI disponible pour la somme de 85f, adresser tout chèque à l'ordre de MAXIMUM SWING. et l'envoyer à LIMA SIERRA DELTA à l'adresse précitée.

CHRONOLOGIE :
14-1-94. Lettre de Cob d'Heyrieux, fidèle correspondant de cette région du Monde. Dans ta discographie collectomaniaque, tu as oublié de répertorier le 45t promo de LSD comprenant BANGKOK/RAMDAM sorti en 91, signalons la version 33t de BANZAI au tirage très limité. On se souvient très bien de la dédicace à Attitude Shop le 14-03-89 quant à la disparition de Gougnaf Land, c'est pas une grosse perte.

20-1-94.
LSD reçoit une invitation pour aller jouer à Iasi en Roumanie.

23-1-94.
Lettre de Keiko du Soleil Levant qui nous a envoyé une K7 avec extrait radiophonique d'une programmation de RANGOON-LHASA sur Power Weekend FM 802 avec commentaire en jap que nous utiliserons prochainement comme sample. Merci à Keiko de TL pour la casquette de soldat de deuxième classe de l'Armée Impériale.

26-1-94.
Interview et séance de dédicaces à la Fnac de Noisy-le-Grand.

17-2-94.
Lettre de Saïd A. des Kung Fu Cow-Boys de Roibon. Désolé de te répondre avec tant de retard mais même si nous sommes localisés plutôt dans la partie septentrionale de l'Hexagone, notre paresse à communiquer avec nos sensables est issue d'une latitude très méridionale. Ta missive écrite au rothring est pleine d'énergie et ta compréhénsion de l'entité LSD nous convient parfaitement. Peut-être parce que c'était le rendez-vous des bonnes tronches et des good vibrations, Il est évident que le concert de LSD à Privas (10-7-93) fut le meilleur depuis Vaux en Velin (Nuit Sauvage 1988), ceux qui étaient sur scène et dans la salle ce jour-là le savent mieux que les autres. A cette occasion resalut à Cob, Mouton, Bouteille, Sala(t?), Jean-Marc, Bernard, Cyril, Kamel, aux colocataires du HLM La Colline et aux 40 du MJA dont on a appris à connaître les visages même si on connait à peine les noms grâce aux videosnipers Bouteille, Thierry "M.Swing" le Flamand, et Philippe M. qui ont positivement et technologiquement sévi lors du concert. D'ailleurs quand le temps et les billets verts seront au rendez-vous, LSD VIDEOFRAKTION fera un montage meurtrier de cette soirée historique. Saïd, dans ton prochain courrier, envoie-nous LSD en calligraphie kabyle. Pour ce qui est du fan-club, pas de conditions d'adhésion, il suffit d'être supporter de LSD pour faire partie du fanclub. Nous n'avons pas d'opinion sur les Américains RATM mais il nous semble que les Hollandais UDS avec qui LSD a partagé l'affiche à Nantes l'année dernière, proposent cette couleur musicale depuis pas mal de temps déjà sans avoir une récompense médiatique proportionnelle à leur antériorité. Quant aux groupes français que tu décris comme de pâles duplications de LSD, voilà de quoi nous flatter, cependant il faut que tu le saches, chez LSD pas l'temps d'avoir du ressentiment, seulement ON SERA LÀ EN L'AN 2OOO !

MARS 94.
TL est questionné dans Rage n°5 sur ses goûts musicaux par l'excellent Hervé Charpin.

3-3-94.
Arapaho, place d'Italie, Paris. Concert filmé par Max en V8. LSD a joué un nouveau morceau : SAIGON OI ! Lucy Nation a démarré la soirée de soutien à Warhead. Groupe musicalement pêchu et actuel lequel a pour caractéristique de réunir une partie du personnel de New-York soit Ghislain à la guitare et son patron Olivier à la basse. Ce dernier, jeune homme polyvalent joue du clavier avec LSD depuis BANZAI. Il faut que la prestation des Vierges fut ce soir-là et le suivant, rythmiquement et culturellement exemplaire. Esthétiquement il faut dire que Zaza fut la demoiselle la plus sexy de la soirée, qu'Alain possède le tatouage dorsal le plus complexe de la Grande Occitanie en exil et que Cambouis possède le tatouage frontal le plus simple de tout le système solaire.

4-3-94. 9h. Rendez-vous à Cambronne avec Eric Deroo qui arrive en 4-4. Départ pour la jungle de Gentilly afin de visionner ses K7 de reportages sur la république de Kawthoolei dans les locaux d'Extension Vidéo. Des images du pays Karen qui filent la pèche pour plusieurs semaines. 17h. Retour à l'Arapaho, place d'Italie, Paris. Concert filmé en bétacam par Philippe M. et Didier B. assistés par Nathalie des Prairies de Sainte-Livrade. Présents au concert : Denis, Manu., Sit, Nano, Sergine, Nathalie Matonne, Valérie G., Sylvain Chiang Hmai, Pat, Cathy, JF Plastic Gun, Catherine La Benne et même Fait-En-France méconnaissable. LSD a joué un nouveau morceau : SAIGON OI ! Après avoir joué vaillamment de la basse avec Villa Médicis en ouverture et s'être rapidement et spectaculairement fiancé dans les loges avec Mademoiselle Marion V., Manu S. sonorisateur des retours de scène pour LSD fut particulièrement en forme dans sa bataille-rodéo avec les ruades de larsens rétifs qui à cause de l'alcoolisation de certaines personnes préférant garder l'anonymat ont contribué à l'anarchie sonore de la soirée comme de la précédente durant les performances de LSD.

15-3-94.
Départ de Rikko aux Caraïbes : Cuba et Jamaïque. Sous prétexte de faire une cure d'infra-basses.

Avril 94.
TL est interviewé par Marion dans Rock & Folk sur ses opinions musicales actuelles. La photographie "Karen Freedom Fighter" prise par Patrick Chesnet en 92, est tirée du tournage du clip RANGOON-LHASA.

6-4-94.
TL est interviewé par Pascal du fanzine de la Clef à Saint-Germain en laye.
RIKKO toujours à l'affût de la rumeur publique fait savoir au reste du groupe que Laurent Chalumeau, ex-journaliste de Rock & Folk (connu pour ses articles pro-LSD circa 82-83) et depuis homme de l'ombre de Canal Plus, a écrit pour le célèbre chanteur P.B. (!), les textes de deux chansons dont l'une intitulée "Demain Le Monde" dans laquelle il est facile de reconnaître en grande partie votre groupe rongeur et nuisible favori dans son assaut historique des scènes hexagonales.

Vendredi 13 mai 1994.
Un jour triste, celui des funérailles de Budgie, 23 ans. Jeune admiratrice iroquoise de LSD depuis 1986.

21-4-94.
Merci à Stephan E. de Perpignan de nous avoir transmis par fax, la photocopie d'un extrait de journal humoristique non identifié, dont l'auteur est Didier Daeninckx celui-ci mettant LSD en situation dans son texte intitulé "Voyage au Penland". Liberté d'expression mise à part, nous avons trouvé l'humour littéraire de cette personne très limitatif.

4-5-94.
Lettre de Laurent L. de Rouen qui dit toute L'Oreille Cassée attend le prochain album de LSD.

2-6-94.
Martin de Bonsergent fournit à LSD certaines bobines son et images d'un passé lointain. Lettre de Pascal, éclairagiste à l'Eclipse/La Clef de Saint-Germain en Laye, qui demande à TL de relire l'interview réalisée au café de Paris et au Ratsani version Bastille. Cette démarche n'est pas nécessaire et la liberté d'expression ne saurait être précédée par un protocolaire imprimateur.

3-6-94.
Télécinéma de ces trois bobines du déjà mentionné film-reportage "Doux Rock" ayant pour sujet le festival de Faverges durant l'été 82 avec en mouvement, Wunderbach, Bikini et LSD.

14-6-94.
Marion est arrivée à la répétition avec un tatouage de type tibétain éxécuté de main de maître par Tin-Tin, de quoi faire peur à sa maman mais dont le symbolisme hermétique est tout à fait significateur pour les admiratrices et les supporters de LSD.

15-6-94.
Lettre de Cob d'Heyrieux. Pas d'affolement. Pour te rassurer ce bulletin n°25. LSD programmé à Brest le 5 juin ? nous en sommes bien les derniers avertis ! Effectivement le concert de LSD en avril fut un concert mémorable, mais cette année comme prévu, l'organisateur s'est bien gardé de nous réinviter...

16-6-94.
Concert des Vierges à l'Arapaho en première partie de Reverend Horton Heat. Musique nécessairement sanitaire à une époque salement sophistiquée. Alain/ Koza K., le chanteur des Vierges ça fait maintenant un bail qu'on le connait. La première fois qu'on l'a aperçu, c'était pendant la balance de LSD, au concert de la salle victoire à Montpellier en 83 (pour plus de précisions se référer au livret chronologique de LSD 2536), LSD faisait un soundcheck en jouant "Femme Fatale" du Velvet Underground ! Alain auditeur privilégié, caché derrière ces ray-bans et les mains vissées dans son imper, avait tout l'air de sortir de l'hôtel des gros verrous ou de ne pas tarder à y retourner. On s'est revu plus tard en 86 au magasin de disques La Benne à Brochant, c'était l'époque préparatoire d'EDDY JONES au studio Luna Rossa. Ensuite on se rappelle d'un jeune homme particulièrement excité à la tête d'une bande de mutants, Tin-Tin y compris, lors du concert de LSD au Heartbreak Hotel de Sète en 87 lors du bien nommé "merdique tour". Contemporains d'OTH et des Sheriff, Les Vierges de Montpellier conduits depuis toujours par Alain peut-être parce qu'il ont sans répit joué et vécu la musique du diable ont été forcément diabolisés dès le départ dans leur propre département d'origine. Sensibles hier aux vertus rockabilly psychotique, fanatique de country & western, de surf et de jerk historique, Alain et sa nouvelle formation francilienne (l'ancienne étant devenue en grande partie les Naufragés) le sont encore plus aujourd'hui. Cela a déjà été dit dans les précédents bulletins et même à deux reprises sur la scène de ce club qui porte un nom amérindien, Zaza la bassiste des Vierges est la jeune fille qui faisait du tap-dancing sur l'enregistrement de SOLDATS PERDUS avec LSD au studio Garage en 84. Des claquettes à la rickenbacker, beaucoup de chemin parcouru par cette excellente demoiselle, alors applaudissez-la ! Les Vierges ont sorti un nouvel album "Guitares...Et Petites Pépées" référencé Virga5 090058 et distribué par Sémaphore Productions Bu/Tripsichord (ex-Silence De La Rue), suivez les conseils du barman de l'Arapaho en achetant ce disque incontournable, c'est un ordre !

18-6-94.
7h2O. Coup de téléphone d'un camarade businessman annamite annonçant que la tournée de LSD au Vietnam est retardée de 6 mois. 10h 20. Départ de Roissy sur le vol AF 2146, lequel d'ailleurs est retardé par la destruction d'un bagage suspect. Arrivée en début d'après-midi à Otopeni. Ca y est nous sommes en Roumanie. Deux soldats en treillis et armés montent la garde devant l'ambassade de France. 17h30. Départ en train de la gare du Nord à Bucarest, destination Iasi. Arrivée 23h30.

19-6-94.
Iasi, ex-capitale de la Roumanie, à quelques kilomètres de la Moldavie voisine, roumaine elle aussi mais annexée par les Russes à la fin de la seconde guerre mondiale. Le soleil tape dur. LSD est descendu à l'hôtel Traian, très kitsch. A la périphérie de la ville, une fois traversé un semblant de canal, on trouve un immense bazar improvisé au pied d'une petite colline qui remplit les mêmes fonctions que les marchés sauvages à Saint-Ouen et à Montreuil. Du haut de la colline, les enfants qui se faufilent entre carioles et chevaux, jettent du crottin sur les gadji. Retour au centre ville pour le soundcheck. Le concert va se dérouler en plein air devant un bâtiment officiel. Un orchestre de contrebassistes locaux arrive dans un chariot tiré par un tracteur. Cyprien originaire du coin vient à notre rencontre, fier de nous dire qu'il y'a 5 ans, il a visité le XVème arrondissement. Il nous amène également Infomicide (?), un fanzine français datant de 1989 qui chronique le concert de LSD à Dijon, durant l'automne de la même année, l'article redigé par Bombyx est trèc laudatif concernant LSD, le dérapage idéologique se situe dans le commentaire de fin effectué par le conducator rédactionnel d'Infomicide. Visiblement cette personne ne connait LSD que de très loin, confortablement installé dans sa capitale de la moutarde donc son analyse finale manque cruellement d'intelligence. Ce qui fait plaisir par contre, quand on est à 2000km de notre base originelle, c'est de constater que la jeunesse de la frontière moldave comprend mieux le français qu'un fanzinard de la Côte d'Or. Les policiers locaux ressemblent à des bobbies avec leurs casquettes à damier. Après le passage d'une ribambelle de jazzmen indigènes, c'est le tour des autochtones Electric Red Roosters, combo de blues-rock puis celui de LSD vers 1h du mat'. Le public manifeste d'abord son contentement footballistique puis progressivement se met à gueuler "viva la França". Cette ovation francophile a permis de démarrer à ciel ouvert, un set efficace malgré une sonorisation matériellement inadéquate mais excusable vu l'état du pays. Baptême du feu pour deux invités mercenaires musiciens : Cambouis des Vierges et Jeune Manu de Vélizy. LSD a joué deux nouveaux morceaux : SAIGON OI ! et PERDUE DANS LE RER. Merci à George Diener et à Doru Adomnicai d'avoir permis à LSD de jouer au confins de l'ancienne Dacie.

20-6-94.
Retour en train de Iasi à Bucuresti. l'impression pour la deuxième fois, de remonter un pays qui ressemblerait à une avenue Maurice Utrillo de 400km entre Sarcelles et Montmagny, LSD est descendu à l'hôtel Central à l'angle du boulevardul Mihail Kogalniceanu et de la strada Brezoianu. Sur les murs beaucoup d'inscriptions du style "jos communismul " et d'autres comme "Ceausescu = Illescu". On pouvait aussi lire dans la presse locale que "La Souris Déglinguée sau LSD, în traducere libera' ? oarecele Dezaxat sau ?D (dar atençie, i s-a schimbat genul), este un grup de tineri francezi care trebuie ca' au mute în comun ce cei de La Sarmalele Reci. Ne întreba'm cine va mînca pe cine si de ce lipete din tot acest spectacol rock o pisica'. Sau poate ea se va afla în public, de la ora 2O°" Le mot à retenir en roumain est donc oarecele Dezaxat

21-6-94.
Tour de la ville en taxi. Très impressionnant le palais de feu le Danube de la Pensée. 14h. Rendez-vous à la Maison des Etudiants pour la balance. Rencontre avec des DJ bucarestois, Lucien et Sebastien. Lucien traduit les titres du répertoire en roumain ce qui donne : "VARSOVIANA, KAMIKAZE ROCK AND ROLL, PERMISIE, AFGANUL REBEL, AZIMUINE, INGEL-PAZITOR, CARTIERE NENORIROCITE, ERNEVANTUL, NICI UN REGRET, KHUN SA BLUES, BANGKOK, ULTIMA SANSA, RANGOON-LHASA, ZGOMOT, CHUZA PENTRU A LUPTA, PERDIUTA IN R-E-R, CAMARAZI, FAN-CLUB INTERNATIONAL HOOLIGAN, SOLDATI PERDIUTI, TINERETUL FRANTEI, NOUA ARMINEATA, NICIODATA NICIODATA. Retour place de l'Université pour quelques futurs photos de presse prises par Philippe M. et Patrick C., ce dernier prépare un reportage pour le prochain numéro de Rage. Au passage, signalons qu'il nous avait prêté quelques diapos subversives de la guerilla antigouvernementale en birmanie à l'occasion des passages banc-titrés du clip RANGOON-LHASA. Il vient, par ailleurs, de terminer pour Mégamix, un sujet sur la musique à Bangkok avec de superbes images du mégagroupe Carabao. Aux Roumains francophones assis autour de la fontaine, nous présentons Muzo, chef de la section des cuivres de LSD comme un souverain potentiel de la Roumanie puisqu'il partage le même prénom que l'originel Michel roi de ce pays. Ce soir là, LSD joue pour la première fois sur scène, le nouveau morceau intitulé MADE IN JAPAN ROPPONGI BLUES. Comme le dit Cambouis, sur une carte postale envoyée à SDG Warhead Productions, ,"je suis dans un pays ou il y'a plus de bandits que d'habitants". Ce qui résume assez bien, suite à certaines transactions franco-roumaines déficitaires, l'appréciation générale de la situation précédant le concert bucarestois de LSD. Merci à Dana Cruceru d'avoir rendu possible cette aventure artistique et merci à Christelle de nous avoir fourni tous ces putains de milliers de lei qui nous ont donné l'impression d'être riches pendant quelques jours.

22-6-94.
Dans le hall de l'aeroportul d'Otopeni, on peut voir sur les écrans de télévision les images diffusées du concert de LSD à Iasi soit les deux premières chansons de la liste, VARSOVIENNE et KAMIKAZE ROCK AND ROLL. Plus tard dans l'avion nous faisons la connaissance de Michelle, une excellente hôtesse de l'air qui accepte pour les circonstances vidéographiques de porter momentanément pendant son service le tee-shirt LSD BANZAI avec l'accord de son supérieur hiérarchique goguenard et paillard. Les hôtesses d'Air France sont depuis quelques années, les meilleures sponsoresses de LSD : remerciements spéciaux à Anne M. qui a en 92 largement contribué au financement du clipvidéo RANGOON-LHASA et à Evelyne, hôtesse de terre pour avoir bien voulu faciliter l'émission de certains billets d'avion pour l'aller-retour France-Roumanie.

23-6-94.
Répétition au studio New-York de SEX-SHOP composition musicale proposée à LSD par Fred M. ingénieur du son de l'album BANZAI.

24-6-94.
Dérushage dans les locaux de White Box, de la vidéo tournée par Philippe M. lors du séjour en Roumanie.

1-7-94.
C'est à partir de 18h que les bétacam snipers de la vidéofraktion de LSD se sont donnés rendez-vous au studio Fahrenheit dans le XIVème afin d'accomplir une mission ultra-secrète jusqu'à là : le tournage de séquences complémentaires pour le clip de PARTI DE LA JEUNESSE.
Merci à :
- Mesdemoiselles Yoshino et Toshiko pour tant de dévouements dans l'accomplissement de tâches subalternes
- Kazue élue make-upeuse de l'année.
- Nathalie des prairies vietnamo-harkies de Sainte-Livrade.
- Sit electro rescapé de l'opération vidéo RANGOON-LHASA 92.
- Catherine la script-girl.
- Philippe M., LSD Betacam sniper (juste de retour du Japon où il a tourné sous la direction de Natacha Mégamix un excellent sujet sur la musique tokyoïte).
- Didier B. réalisateur.
- Pilou, Théo, Sergine pour leur présence.
- Erwin et Madame Bétacam.
- Titi, le chef de plateau.
- Philippe Boulegh le boss du studio Fahrenheit.

4-7-94. Sous le soleil de Saint-Ouen. Assis à la terrasse d'un rade de la rue Paul-Bert avec Marie-Jo Malik et Laurent ex PCP nouvellement Urban Navahos. Ce dernier est décidemment un jeune homme sympathique, non pas en tant que supporter de LSD mais d'abord par ses origines géographiques : Sarcelles, ensuite parce que Luc, son batteur, a fait parti d'un excellent groupe franco-iranien circa 85-89. Indiens des villes sans nul doute, TL vous souhaite bonne route. Référence CD : Urban Navahos. No Buzz Suckers 11012 Records Big Noise.

6-7-94.
Jour I du montage de PARTI DE LA JEUNESSE avec Fabrice dans la régie d'un studio dont le nom doit encore être tenu secret.

Requête : LSD pour compléter ses archives, recherche les fanzines suivant : AI n°3 et l'Avenir Incertain n°3 qui selon les dires de Bertrand T. de Saint-Pierre possèdent des infos sur LSD. LSD aimerait aussi rentrer en possession d'une copie du fim de son concert à Montréal en 1988.

Correspondance BP39 non datée
Yves V. de Sainte-Féréole. Tu nous demandes comment te procurer le CD japonais de LSD. Nous savons que certains supporters de LSD comme Erwan M. D. United l'ont commandé par l'intermédiaire du distributeur lillois Danceteria et l'ont obtenu. Il suffit de lui donner les références exactes, lesquelles sont GANEKO MEETS LSD IN PARIS Teledisc WWCP8101 (TLCD93OO3). La démarche peut-être effectué auprès de n'importe quelle distributeur français en contact avec le marché japonais. Pour ce qui est du long-métrage retrospectif sur LSD, sa réalisation est aussi difficile que la remontée du Mékhong, Quoi qu'il en soit nous surmontons les obstacles peu à peu, ainsi sans vouloir prophètiser, La venue de PARTI DE LA JEUNESSE sur ton écran de télévision, c'est pour très bientôt grâce à LSD VidéoFraktion.
Anne-Marie Ng. de Villetaneuse. Ok pour récupérer la K7 de l'interview de LSD sur Canal 7 le 28-1-92.
Binh D. d'Antony. Bravo pour ton mémoire sur "Les jeunes de culture vietnamienne en france" présenté sous la direction de Mr J. W. Dereymez à l'Institut d'Etudes politiques de Grenoble. Signalons que ce mémoire peut-être consulté à la bibliothèque de cet institut, Université des sciences sociales Pierre Mendès France de Grenoble. TL, Sit, HKO et Babette ont d'ailleurs participé en tant qu'interviewés à cette enquête ethnosociologique.
Didier & Christophe J.. Une lettre des frangins Juan exilés à Antibes, ça fait toujours plaisir. Vous voilà donc aux premières lôges pour mettre les pieds dans l'eau. Contents nous de vous avoir fait redécouvrir par LSD REMIX des morceaux que vous croyiez connaître.
Steff Tej & les Ejectés de Limoges. Bien reçu ton mini cd. 4 coups. Beaucoup de chemin parcouru depuis Raff (vinyl sur lequel Muzo a joué du sax sur plusieurs des titres) en passant par le cd des Ejectés sorti chez Musidisc (auquel Muzo a aussi participé) jusqu'à maintenant avec "Prélude", "On A + Le Temps", "Ragga Protest Song", "Free Style" sorti chez les disques du Tigre. Voilà un excellent nom de label. On n'a pas pu annoncé votre tournée car à l'heure où sort tardivement ce LIMA SIERRA DELTA 25, ça fait plusieurs mois que votre tour de France, vous l'avez déjà effectué. Contact : Ejectés/ Nouvelle Musique BP 133 87OO4 Limoges cedex. Fax: 55 77 36 85.
Olivier H.. Tu as vu juste, MARIE-DOMINIQUE va succéder à MARIE-FRANCE mais pour l'instant , nous n'avons pas trouvé d'accompagnement définitif à cette fabuleuse chanson, alors patience pour la version phonographique.
François T. de Paris pose un certain nombre de questions, voici les réponses :
1) la décennie LSD fêtée et enregistrée au Bataclan est peut-être importante pour le public, mais sache que LSD ne fait pas dans le mémorialisme mais par contre, il nous semble que les années qui approchent le troisième millénaire risquent d'être encore plus cruciales et subversives pour LSD au niveau artistique que les précédentes. La longevité de LSD s'explique d'une seule façon : bannissement des drogues dures, consommation de ginseng et tatouage mental organisé. LSD se contrefout de la mode autrement dit des habitudes collectives et passagères fabriquées au niveau musicologique par les chien courants médiatiques de la très capitaliste industrie du disque aux Etats-Unis. Le propos musical de LSD c'est DO RE MI FA SOL LA SI DOSE ! Le meilleur qualificatif pour désigner le bruit organisé de LSD a été donné par la grand-mère de TL au début des années 80 : "CA FAIT DANSER LES SINGES".
2) Si l'on se réfère à la définition du petit Robert, "le mouvement alternatif" c'est "le mouvement régulier qui a lieu dans un sens puis dans l'autre" relatif à tout ce qui est piston, pendule. Ce n'est pas sans ironie que l'on peut dire que certains groupes français (issus de ce label dont l'auto-appellation relève de l'esclavage) sauront se reconnaître dans cette description gyroscopique. Les BHL penseurs parigots de ce mouvement précité qui envahissaient par leurs idées paperassières, il ya quelques années le bac à fanzines prévu à cet effet à la librairie Parallèles, se sont évidemment restructurés de manière post-soviétique, aujourd'hui ils briguent tous des postes de directeurs artistiques dans les major companies capitalistes et dans les officines ministérielles de la Culture ! Il y a deux, trois ans Géant Vert, ex-parolier de Parabellum et de Karbala 413, après moultes mésaventures avec certains petits businessmen mais gros débiteurs à son encontre, avait lors de ses interviews radiophoniques l'intelligence de dire "quand j'entends le mot alternatif, je sors mon revolver !". Depuis, le secrétaire général du parti "Gougnaf Land&Mouvement" s'est enfui en courant sans pour autant régler ses dettes...

- Réponse de TL à propos du printemps de Pékin en 89 : Les reportages télédiffusées ont donné l'impression qu'il s'agissait de manifestations essentiellement estudiantines. La répression par contre a touché moins les étudiants et d'avantage les classes marginales et délinquantes de la population de la capitale, plus facilement incriminables. Etant sur place au mois d'août de la même année, soit 2 mois après cet évènement sanglant, il m'a été facile de constater que celui-ci n'a provoqué aucun remous dans la population et le milliard de paysans chinois ignore aujourd'hui encore tout de ce qui a été présenté à la télévision comme un incident contre-révolutionnaire de faible densité. Il s'est produit, comme me l'a témoigné avec le sourire, un camarade tibétain de Chengdu, des "incidents" dans la capitale du Sichuan où un centre commercial s'est "incendié tout seul"...! Tout ça pour dire, que les sympathisants de la démocratie en Chine ne sont pas au bout du tunnel car à la dictature prolétarienne va succéder une junte ploutocratique post-communiste avec qui la très libérale France entre autres, est pressée de faire du commerce car le peuple chinois par son nombre, constitue un fabuleux marché. pour nos industriels hexagonaux.
- Dire que LSD est un groupe urbain. C'est vrai pour un tas de chansons dont la thématique est la célébration d'un univers quotidien où la verdure est inexistante, mais c'est faux dans la mesure où la principale préoccupation de TL est de voyager dans les campagnes du Monde et celle de Muzo est de plonger dans l'univers sous-marin du littoral breton ! Bon, pareil lors du séjour de LSD en Thailande 91, Rikko, le très farang et gaulois bassiste de LSD devenu cornac n'avait plus grand chose de citadin sous les frondaisons frontalières de Mae Hong Son ! Conclusion : LSD est un groupe urbain malgré lui. C'est vrai aussi que dans un précédent LIMA SIERRA DELTA, l'idée théorique de la destruction des villes et de la steppification du Monde a été énoncée par TL, celle-ci lui ayant été suggérée lors de son passage en Mongolie en 83, 88 et 89.

Carl ex-Komintern Sect d'Orléans. Merci pour tes bons voeux 1994.
Guénolé. Mille merci pour le Mékhong cartographique.

Ceci est le vingt-cinquième numéro de LIMA SIERRA DELTA fini de rédiger le 7 juillet de l'année 2537 du COEUR DE BOUDDHA par TANGO ALPHA INDIA. Salutations spéciales de LSD à l'attention de : B. Jean-Alexandre de Brest B. Steff de Beaubreuil B. Thierry de Boekhoute (Belgique) B. Yves d'Achenheim C. ALexandre de Paris D. Phippe d'Heyrieux D. Ronan de Plouharnel G. Céline du Val d'Ajol G. H. et S. de Rennes G. Henri de Rennes G. Jean-Christophe de Verneuil l'Etang G. Jean-Mehdi de Flers H. Vincent de Foulayronnes L. Laurent de Rouen L. Olivier de Charenton L. Stève de Vanier (Québec) H. Ian de la Gacilly H. Olivier de Chilly-Mazarin L. Yves de Corné L. Norbert du Cannet-Rocheville M. Yannick de Fresnes Ng. Anne-Marie de Villetaneuse O. Michel de Marseille O. Viorel de Slobozia (Roumanie) P. Gerry de Lille P. Maud de Grivegnée P. Michel de Lantin R. Virginie de Paris S. Eric de Bordeaux S. Vincent d'Arry T. Bertrand de St Pierre en Faucigny T. François de Paris T. Gardian de Nanterre V. Yves de Sainte-Féréole Y. Keiko de Nishinomiya (Japon)

SAIGON OI ! (TL-LSD) 1994 © Maximum Swing
Les Yankees, les Faucons se disaient tes amis mais ils t'ont sacrifiée au nom de leur diplomatie, ils t'ont trahie, vendue à tes frères ennemis, les Colombes, les Viêt-Công ont gagné la partie ! Saigon! Saigon ! Saigon Oi ! Ils ont changé ton nom sans aucune raison, ils ont voulu que tu deviennes un modèle de révolution, ils ont mis tes garçons et tes filles en prison alors dans cette chanson, y'a une place pour ton nom ! Saigon ! Saigon ! Saigon Oi ! C'est vrai pour moi, t'es une inconnue, car je n't'ai jamais vue, seulement de loin sur une carte postale, belle de nuit en ao dzai, trop près de toi si je m'approche, peut-être serai-je déçu, non car tu number one de Ca-Mau à Lao-Kay ! Saigon ! Saigon ! Saigon Oi !

PERDUE DANS LE R-E-R ( TL/LSD) 1994 © Maximum Swing
Elle c'était une étrangère, perdue dans le R-E-R, eux c'étaient, on n'en sait rien, sûr'ment une bande de junkies, en la voyant, ils se sont dits, "à nous les yens et les billets verts !". Ils l'ont tuée à Gennevilliers, pas de témoins, pas vus, pas pris ! Z'en ont parlé dans L'Parisien à la rubrique faits divers, une Japonaise assassinée sur un quai de banlieue, y'a pas eu d'protestation, d'ingérence humanitaire, une histoire trop ordinaire, tout l'monde s'en fout, ça saute aux yeux ! Alors toi qui viens de Hokkaido ou bien de Kyushu, c'est un conseil que j'te donne, Mademoiselle Nipponne, si ça peut te rassurer, mon nom en kanji, c'est Sai Lyoku, tu peux avoir confiance en moi, j'me défonce pas à la méthadone. Alors j'te l'dis, tomodachi, fais gaffe dans l'métro à Paris, t'as pas compris ? Okay j'traduis, dorobo ni chui ! Ohé fille de kamikaze ! Faut mieux qu'tu restes à la surface, dans l'Paris no chikatetsu, y'a qu'la vermine et la crasse !

Rappel discographique LSD ---> Référence CD
LA SOURIS DEGLINGUEE ---> New Rose 6 CD NR660.
UNE CAUSE A RALLIER/CITE DES ANGES ---> Celluloid 66723-2.
AUJOURD'HUI ET DEMAIN ---> Celluloid 66654-2.
AUCUN REGRET sur la compilation "Les Héros Du Peuple Sont Immortels" Gougnaf et Kronstadt Tapes
EDDY JONES ---> Blue Silver 82457-2.
JEUNES SEIGNEURS sur la compilation "Mon Grand-Frère Est Un Rocker" ---> Island 848114-2.
QUARTIER LIBRE cd 4 titres Fnac Music ---> Musidisc 101412.
QUARTIER LIBRE ---> Musidisc 101422.
PARIS 23.O5.89 ---> Musidisc 103712.
INTERNATIONAL RAYA FAN-CLUB SELECTION 80-84 ---> Celluloid 66861-2.
INTERNATIONAL RAYA FAN-CLUB SELECTION cd single ---> Celluloid 61956-2.
BANZAI ---> Musidisc 106712.
FILLE DE NEW-YORK sur la compilation "I Only Play Rock And Roll For Kids To Dance With" . Tribute To Johnny Thunders. ---> Celluloid 62253-2. Pressage japonais avec pochette différente. ---> Skydog Meldac MCR 25003.
AS TU DEJA OUBLIÉ sur la compilation Rockenstock. --->Fnac Music 662095.
LSD REMIX 2536 ---> Celluloid 66935-2.
GANEKO YORIKO MEETS LSD (pressage japonais) ---> Teledisc WWCP8101 (TLCD93003)