» Lima Sierra Delta » #20

Bulletin périodique de propagande, publié par LSD à l'attention d'une partie de la jeunesse de France, de partout et d'ailleurs ainsi que de l'International Raya Fan-Club.
Les admiratrices et les supporters de LSD désirant se procurer les prochains numéros devront joindre nécessairement pour toute réponse, autant d'enveloppes timbrées, mentionnant destination et destinataire.
Correspondants étrangers, fournir coupons internationaux.
Contacts :
limasierradeltafanclub@gmail.com
Lima Sierra Delta, b.p. 39, 75221 Paris cedex 05, France.

     »


Avis aux amateurs le nouveau tee-shirt BANZAI II est disponible en deux modèles (noir ou blanc), en adressant un chèque de 85 F l'unité (frais de port compris) à l'ordre de MAXIMUM SWING. Le tee-shirt précédent, BANZAI I n'est plus disponible.

Après le faux-bond du 19/1, suite à une erreur de programmation (désolé pour Karim Lacrymogène monté exprès de Lille), le 30 janvier, LSD était de retour à l'Elysée-Montmartre avec les Vierges et les Naufragés. Signes particuliers : Alain des Vierges est de Johnny Cash le fils caché psychotique (chercheur en surfologie à l'institut Nonemusic) accompagné à la batterie par Cambouis (musicien-mercenaire du rock and roll parisien) et à la basse par Zaza (JEUNE FILLE PROVINCIALE qui en 1984 faisait des claquettes sur SOLDATS PERDUS).
Il n'y a pas de doute, les Trashmen occitano-parisiens, ce sont eux.
Pas la peine de présenter les Naufragés qui jusqu'à présent sont le seul groupe a avoir essayé et réussi une version française du morceau des Flaming Groovies "Evil Hearted Ada".
Les pirates spécialistes de la tdk 90 savent que LSD a, ce soir là, à la différence du 10/10/92 joué en plus AUCUN REGRET, RANGOON LHASA, RAMDAM, LES RUES DE PEKIN, CAUSE A RALLIER, SOLDATS PERDUS, JEUNES SEIGNEURS et JEUNESSE DE France.

Le 4 mars, LSD était au Zénith de Montpellier, un concert organisé par l'entrepreneur Pierre M., lequel était déjà responsable du passage de LSD au Zénith de Paris en 1987.
L'avant concert a commencé sous un soleil de plomb par un interview de LSD au Rockstore sur Radio Alligator où l'on a moins entendu T-L et plus les aboiements de Drak, le rottweiler de Pascal BR 95 qui devait concevoir le journaliste en termes de canigou.
Félicitations à Alain Voyer et ses associés puisque Ah La La devient Ah La La Mégastore, rue du Pilat Saint Gély, le magasin sympathique où l'on vend des phonogrammes sulfureux à destination de la jeunesse de l'Hérault.
Difficile à LSD de faire la chronique de sa propre prestation scénique mais assez facile en revanche de dire que nous avons apprécié à sa juste valeur la présence du public provincial en surnombre et de tous ces banlieusards franciliens en exil ardéchois tels que Jean-Marc Fuck et Olivier Short Life.
Salutations khmer à Sandrine R. la métisse cambodgienne (n'oublie pas d'envoyer la vhs sur Ankhor Wat !) et great big kiss à Xuan eurasienne OTHchienne et maintenant Naufragette. Au fait, Denis Clerc de FR3 Montpellier, on attend toujours les copies vidéo des deux concerts de LSD (15/11/91 à la Salle Victoire et 4/3/92 au Zénith), à bon entendeur Salut !

Merci à Véronique Vider du Midi Libre, Phil Stun Reig de Télé-Bleue et à tous ceux qui s'impliquent dans le soutien médiasouristique.

C'est durant le week end du 14 et du 15 mars qu'a eu lieu le premier épisode du tournage en super 16 de RANGOON LHASA au studio 1.3 à Montreuil.
A cette occasion LSD tient à remercier Thanh H., Babette M. et Solange parce qu'elles sont les cousines les plus cool de l'INDOCHINE en exil.
LSD remercie aussi M. Ngawang D., le président de la communauté tibétaine en France d'avoir permis à ses trois filles, Dechen, Rig 'Dzin et Dekyi d'être LES PLUS BELLES DE TOUT L'HIMALAYA devant la caméra. Merci également à Ozer et Dorje les FIERS ET FORTS JEUNES GUERRIERS KHAMS-PA. Merci à Nila Win le kickboxer de RANGOON pour son HIGH-KICK QUI TUE. Merci à Tin-Tin, ambassadeur de Tatouasie d'avoir mis son art au service de la propagande cinématographique organisée par LSD en faveur de la cause tibétaine et du combat indépendantiste des minorités ethniques de Birmanie.
LSD tient aussi à remercier particulièrement Patrick C. de l'Association France-Birmanie. Heather, Stoddard de l'INALCO, Jeanne Mascolo et Snafu pour la documentation iconographique qu'ils ont bien voulu mettre à notre disposition. LSD remercie M. R. et surtout le personnel féminin Auréa D, Isabelle G, Claire G, de l'institut FEMIS du palais de Tokyo pour nous avoir prêté le matériel du tournage. Au passage, remercions Anne M. et Gilbert C. de la confiance qu'ils nous accordent, remercions aussi Pascale G, Charles L. et Bernard M. de l'aide technique qu'ils nous apportent pour la réalisation du clip RANGOON LHASA.
Merci à Vu Thi Mai pour avoir été intermédiaire et séductrice dans le cadre de la réalisation des tee-shirts RANGOON-LHASA et ZONE DES TEMPETES.
Merci également à Marie-France de Bagneux d'avoir assuré la partie maquillage de l'opération. Merci à Frank République de Pattaya et Sit de Sainte-Livrade pour les tâches ingrates qu'ils ont accomplies durant la journée et la nuit préparatoires au tournage.
Merci à Arno de Carrière d'avoir si peu dormi (rien de tel que le car crash le lundi matin pour rester éveillé toute la semaine).

Il y a quelques mois nous avons reçu deux courriers de Yukie S., une japonaise de Tokyo, admiratrice de LSD, depuis elle a décidé de nous rendre visite EN FRANCE, par conséquent nous n'avons pas manqué de faire connaître une PARTIE DE LA JEUNESSE DE France et l'INTERNATIONNAL RAYA FAN CLUB à cette DEMOISELLE NIPPONNE qui a eu droit à une visite guidée de PARIS AUJOURD'HUI de la Porte de Choisy à la Porte Montmartre avec une prolongation jusqu'à la zone 3 du R.E.R à l'occasion du concert de LSD au Zénith d'Epinay sur Seine, le samedi 21 mars, jour du printemps.
Ce festival suburbain organisé par Fred et ses Cafards du Globo dont l'effort louable a consisté à programmer ensemble Malka Family, Beurk's Band et LSD prouve que certains préjugés à l'égard de LSD sont devenus… "caduques" !
Pour revenir à Yukie S., jeune japonaise présente au concert, nous sommes contents qu'elle ait pu nous voir sur scène à Epinay dans une ambiance cool, car en revanche, l'année précédente, à la même époque, une jeune japonaise d'Osaka a eu beaucoup moins de chance sur la même ligne du R.E.R à la Station Gennevilliers, en se faisant tout simplement dépouiller et assassiner.

Stéphane F. de Thonon les Bains, tu veux des renseignements sur le Cambodge, informe-toi directement auprès des réfugiés cambodgiens en France, seul compte leur point de vue car c'est celui des victimes du totalitarisme.

Ludovic D. du Quai de Jemmapes, sache que DOZO SHITAKO WO SHITE KUDASAI c'est du japonais traduisible en français par ATTENTION PREPAREZ-VOUS ! Nous gardons sous la main ton projet de logo informatique pour LIMA SIERRA DELTA.

Blank, Délinquant multirécidiviste qui est chez lui à Marcadet comme un combattant karen à Manerplaw, nous a demandé de "participer à la plus grande histoire du rock and roll du 18ème arrondissement", alors nous (merci Nabou) avons souscrit à son projet pour donner naissance au CD des Invendables "Le rêve Parisien", pour tout renseignement, demander Blank à la Divette de Montmartre, qui tous les vendredis soirs coordonne toutes les actions éthyliques de soutien à la cause du 75018.

Lük Haas de Strasbourg, félicitaions pour la programmation radiophonique qui va transformer l'Alsace et la Lorraine en Nouvelle-INDOCHINE.

Michel D. Crazed, ultra de Marseille. Sache que si LSD n'a pas joué dans la cité phocéenne depuis 88 (cela dit LSD était à Berre l'Etang en 90), la faute en incombe aux indigènes organisateurs de concerts, où sont-ils ? A ceux qui ren-contreraient "Tintin" Pallanga et Dauphin "estranger d'INDOCHINE", transmettez-leur les salutations de LSD de Montreuil à Paris jusqu'à Marseille.

Nous sommes sûrs que tout est SOK SABAI pour Valou U. à Saint-Brieuc, quand à Elodie, "belette de France", bravo d'avoir choisi l'exil temporaire au royaume de Siam, Thierry V., LSD joue en concert un répertoire morceaux choisis qui comprend des chansons les unes plus anciennes et les autres plus récentes.

Ceux qui comme lui veulent se procurer AUCUN REGRET peuvent acheter la compilation "les héros du peulpe sont immortels", certains exemplaires sont encore disponibles au Silence de la Rue, magasin de disques, rue de la Fontaine du But, 75015 Paris.

Mention spéciale à Khalima S. de Toulouse qui a beaucoup bourlingué pour voir LSD entre Toulouse, l'Elysée-Montmartre, Montpellier et Epinay sur Seine, continue de manger le couscous avec les baguettes, c'est ça "l'intégration"… bienvenue en INDOCHINE hexagonale !

Anne-Marie de Villetaneuse, tu dois toi-même savoir que pour beaucoup d'eurasiens NES EN France comme TL, le Viet-Nam est UN PARADIS PERDU… Ce que tu entends à la fin de la chanson PARTIE DE LA JEUNESSE, ce sont des voix d'enfants du Yunnan enregistrées sur place en 83 par TL. Pour ce qui est du long métrage sur ????? entièrement reconceptualisé, quant au clip BANGKOK, il est en cours de remontage.

Pas encore vu "Dien Bien Phu", du fils de Schoendorfer mais on peut se réjouir à la pensée que le drapeau jaune des trois ky rouges (Cochinchine, Annam, Tonkin) a pu flotter sur Hanoi le temps du tournage même si ce n'est que du cinéma !

Manuel C. de Boulogne, l'esprit de ta lettre nous laisse présager que tu aimeras sans nul doute l'esprit et les images du clip que nous préparons sur RANGOON LHASA qui sera notre engagement vidéographique de solidarité avec la jeunesse guerillera de RANGOON A LHASA, de la Birmanie jusqu'au Tibet. En Birmanie, il y a u mot d'ordre auquel la jeunesse guerillera donne un écho favorable, c'est "Iwat lau re waii tuil re su mya atwak phrac sa", autrement dit "la liberté appartient à ceux qui osent se battre", nous avons rajouté ces paroles essentielles qui désormais serviront d'introduction en voix-off à RANGOON LHASA dans sa version clip.

Sarah en exil sur Lamma Island à Hong Kong, merci pour tous ces messages que tu nous as communiqué par fax depuis deux mois, nous espérons que le projet video pour LES RUES DE PEKIN va pouvoir se réaliser, en attendant prends soin de toi !

Anny-vonne R., merci aussi à toi d'exister en tant qu'admiratrice de LSD.

A un certain nombre de correspondants, on aimerait dire que LSD n'est pas prêt de se faire enterrer au cimetière de la mode (actuelle ou rétro). LSD ne pratique pas la "discrimination musicale", à ce propos, David M. de Bobigny, bien reçu ta missive pleine de ferveur oi !
Cependant, on a l'impression que tu te polarises excessivement sur l'importance de ce style musical. Ce qui fait le sens d'une chanson, c'est d'abord les idées contenues dans les paroles, pas le fond sonore.
Quelles sont les idées exprimées dans les paroles des chansons de LSD en 82 comme en 92 ? Invariablement, la jeunesse, la France et l'Asie, par conséquent, si tu penses qu'il y a une différence entre le premier disque et BANZAI, c'est que tu n'écoutes que la musique et c'est dommage.
De qui parle RELOU, nous demandes-tu ? D'un jeune banlieusard de Colombes qui a vu Sham 69 en concert à Paris en 1980 et qui maintenant toaste dans les sound-systems !
De qui parle RELOU nous demandes tu ? D'un jeune yougoslave membre du Wreckin Crew des Meteors, aujourd'hui d.j. operator et programmateur de reggae sur les ondes mégahertziennes !
De qui parle RELOU nous demandes tu ? De la GENERATION DESTRUCTION, des "actionnaires de la RAYA" du 7/1/81 à l'Opéra Night maintenant reconvertis en S.O. (c'est aussi ça le KARMA DES VOYOUS).

En vrac, salutations distinguées à Maxime P. de Blanc Mesnil, Gaëtan P. de Wizernes, P. Quing Tuan de Neuilly dur Marne, Serge Z. de Mulhouse, Philippe R ; de Mussidan, Sébastien G. d'Auterive, Tonio d'Ellian, Agathe et sa maman ; Marie-Odile, Yves-V. de Sainte-Féréole, William A. de Roissy en Brie, Cyril H. de Sainte Geneviève des Bois, Frank B. de Cheney, Phil de Lille, Anne-Marie de Villetaneuse, Fred B. de Strasbourg, Francis G. de Saint-Brice la Forêt, Thierry B., Véronique O. de Garenne-Colombes, Julien T. de Roissy en Brie, Jean-Pierre C. de Peyrins, Jean-Alexandre B. de Brest, Sylvain "Buster" D. de Chambray, Vincent M. de la Claluzière,

Message final à la JEUNESSE DE France DE PARTOUT ET D'AILLEURS : faites pression sur les radios pour la programmation de RANGOON-LHASA !