» Lima Sierra Delta » #19 supplément

Bulletin périodique de propagande, publié par LSD à l'attention d'une partie de la jeunesse de France, de partout et d'ailleurs ainsi que de l'International Raya Fan-Club.
Les admiratrices et les supporters de LSD désirant se procurer les prochains numéros devront joindre nécessairement pour toute réponse, autant d'enveloppes timbrées, mentionnant destination et destinataire.
Correspondants étrangers, fournir coupons internationaux.
Contacts :
limasierradeltafanclub@gmail.com
Lima Sierra Delta, b.p. 39, 75221 Paris cedex 05, France.

     »

SUPPLEMENT A LIMA SIERRA DELTA XIX :

LSD EN THAILANDE 79-91
JOURNAL DE ROUTE par Tai-Luc


DEPART DE PARIS.
Les 3/5 de LSD avaient rendez-vous à Roissy-Charles de Gaulle, le 6 septembre 91. 2/5 sont restés à Paris pour raisons personnelles. C'est le baptême de l'air asiatique pour Jean-Pierre et Rikko, en ce qui me concerne, je suis plutôt récidiviste et accoutumé à cette orientation. Le voyage était placé sous un signe très auspicieux car une semaine auparavant en Dordogne, j'avais rencontré une jeune femme T'ai Dem du Viet-Nam et descendante d'une illustre famille de Pavillons Noirs, à l'occasion de la conférence de Sa Sainteté le Dalai-Lama en France ! Autrement dit, l'Aventure avait déjà commencé par tous ces hasards accumulés.

B A N G K O K.
Je n'arrive pas à oublier un certain samedi soir d'un WEEK END SAUVAGE du début du mois d'août 79, LSD faisait un concert dans une célèbre boite de nuit, rendez-vous punk de la rue Faubourg du Temple. Y'a un mec qu'est venu me dire qu'à BANGKOK, dans la cage d'escalier du MALAYSIA HOTEL, il y avait un graffiti LA SOURIS DEGLINGUEE, c'est ce qui l'a décidé à nous voir en concert dès son retour à Paris. En 81, lorsque nous avons enregistré COEUR DE BOUDDHA au Studio Casanova pour le premier album, mon espoir secret était que LSD un jour puisse aller au très bouddhiste Royaume de Siam.
En 91, après pas mal de négociations, le voyage de l'impossible a été organisé par l'agence franco-thaïlandaise Passion Travel qui a osé accorder son sponsor à LSD, le groupe à la réputation la plus hard-core de tout l'hexagone. C'est pas la première fois que je fais référence à la Thaïlande, ceux qui ont une bonne mémoire n'ont sûrement pas oublié l'instrumental en 83, MALAYSIA HOTEL, ni CITE DES ANGES 84. BANGKOK c'est comme PARIS, hier, AUJOURD'HUI ET DEMAIN, c'est une source d'inspiration permanente pour tous les eurasiens de coeur et de sang, c'est une destination potentielle pour tous les banlieusards à la recherche d'exotisme ou de réalisme extra-ordinaire.
A BANGKOK, tout peut arriver mais avec le sourire, comme dans les couloirs du First Hotel, quand un flic ou un gangster en civil, fait tomber son arme par terre pour dire bonjour à Jean-Pierre.
A BANGKOK, tout peut arriver, mais avec le sourire, comme dans el coffee shop du Grace Hotel au soi numéro 3 sur l'avenue SUKHUMVIT où on peut voir un Israélien et un Irakien complètement pochetronés danser la lambada jusqu'à très tard dans la nuit sans que ce soit la Guerre du Golfe pour autant. Si demain il y a la troisième guerre mondiale, y'a pas de problème les gars, on va tous partir là bas demander l'asile politique !
Rikko a pris le parti d'exiger que le prochain enregistrement de LA SOURIS soit effectué à BANGKOK, sinon ses futures lignes de basse, il menace de les envoyer par la Poste sur K7 D.A.T de BANGKOK et on n'aura plus qu'à les recaler au sampler en studio à Paris !

CHIANG MHAI.
Fin 80, je me souviens, on a reçu une lettre de Chiang Mhai, à moins que ça soit un coup de téléphone en PCV de la part de RV Philippe, le premier manager de LSD nous annonçant qu'il était bloqué à Chiang Mhai et que Sylvain, CAMARADE DE LA PREMIERE HEURE était en pension pour un bout de temps à l'HOTEL DES GROS VERROUS (avis aux amateurs, LA POLICE THAI fait très bien son travail). Suite à quoi, Sylvain est devenu Sylvain Chiang Mhai, choriste intérimaire, chef de la Chorale des Poumons d'Acier, sur les premiers disques de LSD.
C'est en 1985, à la fin de la saison des pluies que j'ai mis les pieds à Chiang Mhai pour la première fois. Chiang Mhai est l'étape obligatoire pour aller à Chiang Rai, Chiang Saen, Mae Salong, Mae Sai et puis il y a tout le nord-ouest pour tous CEUX QUI VEULENT ALLER PLUS LOIN.
Le spectacle des minorités ethniques, des réfugiés chinois, des SOLDATS PERDUS du Kuomintang m'a beaucoup impressionné et depuis ma sympathie pour tous ceux que le soit-disant "SENS DE L'HISTOIRE" a rejeté, a grandi sans répit. C'est ainsi qu'en 1988, LSD a enregistré KHUN SA BLUES, chanson apologétique à la gloire des rebelles SHAN.
Septembre 91, les filles de Chiang Hmai dansent toujours aussi bien le LAM VONG, (très prisé par les Thai septentrionaux et les Laotiens, une sorte de "ronde" locale). Par conséquent, Salutations affectueusement télépathiques à Mesdemoiselles Hlaem, Dao, Torm, sans oublier Anongs parce que, comme dirait Jean-Pierre, "elles sont craquantes".

MAE HONG SON.
Mae Hong Son se situe à 250 km à l'Ouest de Chiang Hmai, c'est une ville proche de la frontière birmane. Plaque-tournante parmi tant d'autres de trafics indicibles. Mao Hong Son est l'endroit idéal car on peu causer avec des Karen en exil, anciens combattants qui n'ont pas atteint les 35 ans !
Spéciale dédicace à Koo Hte Du de Kayan Than Yar Village, à qui LSD a promis de rester en contact. Nous avons échangé tee-shirt LSD KAMIKAZE BANZAI contre celui de la cause KARENNI, nous avons également tourné avec Koo Hte Du et ses CAMARADES une séquence vidéo sur un playback de RANGOON ! LHASA ! assez exceptionnelle, depuis, l'écho de notre rencontre n'a pas du cesser de s'amplifier sur ce flanc de colline recouverte de jungle. Dans cette partie du monde où les femmes sont girafes et les hommes cornacs, on est à quelques kilomètres du dernier couplet de DERNIERE CHANCE, UN JOUR CA LEUR A PRIS, Z'ONT TOUT LAISSE TOMBER, LA TERRASSE DES CAFES ET LES BOITES DE NUIT POUR ALLER DANS LA JUNGLE.
Remerciements eurasiens à Yann de Clichy qui sait de quoi je parle.

P A T T A Y A.
En 85, j'avais traversé Pattaya sans m'y arrêter. Faut dire que j'avais passé un peu plus d'une semaine sur l'île voisine, Koh Samet, presque le paradis sur terre au bord de la mer (à part que les paisibles pêcheurs se transforment souvent en pirates et partent à l'abordage des boat-people à la dérive, mais ça, ce n'est pas visible pour nos yeux d'étranger "farang"). Et puis je n'acceptais pas de rencontrer un autre touriste que moi-même. Depuis, cette intolérance a évolué vers une sorte de bienveillante indifférence.
Fin 90, Frank, un CAMARADE historique de REPUBLIQUE-Bonsergeant-LES HALLES est revenu de Thaïlande juste au moment où on était en train d'enregistrer BANGKOK au studio Montmartre. Il m'a dit le plus grand bien de Pattaya avec un manque total d'objectivité, vu qu'il a craqué pour une fille de là-bas.
L'avant dernier jour de notre séjour en Thaïlande nous avons débarqué à Pattaya pour le tournage des ultimes images vidéo, alors il faut se rendre à l'évidence et avoir l'honnêteté de dire que les filles de Pattaya, qu'elles soient du Kelly's Bar ou de n'importe quel bar d'ailleurs, elles sont des PRINCESSES dans leur style. Bientôt nous dédierons une nouvelle chanson intitulée PRINCESSES DU SABAILAND.

RETOUR A PARIS.
Le Boeing de la Philipin Airlines quitte Don Muang Airport le soir du samedi 16 septembre 91 avec à son bord, Jean-Pierre et Rikko. Quant à moi, je suis déjà dans un bus qui monte sur Nong Khai, ville frontière baignée par les eaux du Mekhong car j'ai rendez-vous à Vientiane, capitale du Laos, pays du million d'éléphants et du parasol blanc. J'ai cependant promis d'être de retour pour le concert du 10 octobre à l'Elysée-Montmartre, Paris, France.