Fontaine des Innocents
Lieu de ralliement des skins des Halles circa 1980.

Ancien cimetière des Innocents Portant le nom d'une église voisine, le cimetière des Saint-Innocents était situé ici depuis l'époque gallo-romaine. En 1186, pour séparer le cimetière du marché des Halles, Philippe Auguste fit construire une muraille tout autour.

Elle fut doublée plus tard par une galerie de cloître à arcades et à voûte d'ogive.

Du 12 ème au 18 ème siècle, ce fut le principal cimetière de Paris pour les paroisses ne possédant pas de cimetière et pour l'hôpital de l'Hôtel-Dieu.Les riches familles s'offraient des sépultures tandis que les ossements provenant des fosses communes étaient entassés dans les combles des galeries. Lorsqu'il fut supprimé en 1786, les restes des 2 millions de corps furent transférés dans d'anciennes carrières devenues les catacombes de Denfert-Rochereau (14 ème arrondissement). Occupé d'abord par un marché, l'espace fut transformé en square en 1858. La fontaine des Innocents Créée en 1549, c'est la seule fontaine de type Renaissance de Paris. Sculptée de nymphes par Jean Goujon, elle était alors adossée au cimetière des Innocents. En 1788, après le transfert du cimetière, elle fut déplacée au centre de la nouvelle place et Pajou lui adjoint une quatrième face. L'assassinat d'Henri IV Au niveau du nº 11 de la rue de la Ferronnerie, un tracé au sol indique l'emplacement de la voiture d'Henri IV lorsqu'il fut assassiné le 14 mai 1610. La densité de la foule et des charrettes des marchands des Halles permit à Ravaillac de s'approcher suffisamment.