Articles Rock & Folk. Mars 1997

Beaucoup de Libertés

Contrairement à la légende, les premiers albums de La Souris Déglingués sont loin d'être les meilleurs : résolument punk rock, ils étaient portés par des brûlots fougueux qui allaient faire date mais étaient souvent pénalisés par des enregistrements approximatifs et des défaillances vocales et/ou instrumentales. Pourtant, même s'ils ne font pas le poids par rapport aux enregistrements suivants ("Eddy Jones", "Quartier Libre", "Banzai"), ces disques aussi impulsifs qu'inégaux ont acquis une dimension mythique en donnant une assise musicale à la réputation sulfureuse du groupe au début des années 80. Ils devenaient introuvables, alors une réédition s'imposait. Mais peut-être pas cette compilation qui grappille divers titres sur quatre albums différents et des demos préparatoires, au gré d'une sélection forcément discutable (puisque faite par le groupe lui même). D'autant que les titres survolent la période 1980-1984 sans respecter la chronologie, ni l'unité des albums ainsi découpés et recollés. Et, si le parti pris thématique adopté peut se défendre pour les trois premiers albums qui avaient bien des points communs, rien ne justifie l'intrusion de quelques titres de "La Cité des Anges" qui marquait un virage vers d'autres horizons. Mais, à défaut de mieux, on peut ainsi se replonger dans le rock révolté et déglingué de La Souris à l'occasion de quelques pièces d'anthologie ("As-tu déjà Oublié ?", "Marie-France", "Allez les Gars", "Parti de la Jeunesse") en attendant d'éventuelles rééditions intégrales.

H.M.