Articles Presto, Mars 2003

LA SOURIS DÉGLINGUÉE
Bataklang : Concert à Paris 10/03/2001
Les Troubadours Du Chaos

LSD, groupe formé à la fin des 70's et qui rencontra son petit succès durant les 80's dans ce grand n'importe quoi qu'on appela “rock alternatif français”. LA SOURIS DÉGLINGUÉE : LSD un patronyme de hippy pour le groupe qui incarna le mieux l'esprit punk-oï dans un hexagone qui pensait que toute sa jeunesse était derrière tonton… A l'époque, Renaud et Téléphone étaient la voix de la France. Heureusement, loin des petits fours LSD prit le micro et les guitares pour chanter la zone, la jeunesse, les mauvais garçons, la misère… Rien que ça. Partant d'un répertoire punk-oï pur et dur, LSD a su très vite métisser sa musique avec des appels du pied vers le reggae, le jazz sans oublier l'Asie de son charismatique leader Taï Luc. Je crois même qu'ils ont invité NTM sur scène à leurs débuts. A mon sens, ils ont su être par moment l'équivalent de grands comme les Specials. Bien sûr, le groupe était sulfureux, quelques titres comme “En France”, “Saint Sauveur”, “Une Cause A Rallier” ont pu être mal interprétés… Mais depuis quand le politiquement correct est inscrit au programme du rock. Comptez pas sur LSD pour vous donner des cours de rattrapage. Oui LSD était dangereux, pas vraiment le groupe pour étudiant en école d'art. Leur public : un ramassis de skins, punks, routards à chien, rockers et quelques égarés. Un mélange explosif que Taï Luc, artificier en chef du groupe, gérait parfaitement. Quelques mèches courtes : émeute et salle de concert saccagée, quelques bombes à retardement : street-fighting avec les sarkos et mise à sac de car de flic… Mais dans l'ensemble les concerts se passaient bien et tout ce beau monde formait le parti de la jeunesse et en était plutôt fier. Un peu à la Sham 69, tous les kids unis dans un grand raya multiculturel. En visionnant ce DVD assez bien fichu, on se régale de ce concert donné en 2001 au Bataclan à peu près dix ans après l'enregistrement mémorable du live de 1989 et pour la grosse vingtaine d'années d'existence du groupe. Bon ok, on va évacuer tout de suite le côté un bon punk est un punk mort jeune. Il suffit de regarder la joie d'un public (toute une faune qu'on croyait disparue depuis 10 ans) et la pêche du groupe pour faire le constat : LSD avait priorité, vous êtes en tort sur toute la ligne. Plaisir d'offrir, joie de recevoir le groupe mouille sa chemise, dans l'étuve le public explose comme du pop-corn. Ils sont venus, ils sont tous là Cambouis à la batterie (ex Wunderbach) et même un membre du canal historique comme JP revient tordre les cordes des guitares et tremper son T-Shirt Lonsdale… Bien plus qu'un simple album de famille, ce DVD permet de redécouvrir un groupe toujours urgent à travers la scène et des interviews. Si on m'avait dit LSD en DVD…

Bertrand LANCIAUX
http://www.presto.presse.fr/