Articles Programme mensuel du Centre Culturel français de Phnom Penh, N°20, juin 2000.

Pour la fête de la musique un groupe mythique : La Souris Déglinguée (L.S.D)
En 1982, une étude constatait qu'un très grand nombre de personnes pratiquent en France toutes sortes de musique. M Jack Lang, Ministre de la Culture, lança alors l'idée d'une grande manifestation populaire qui réunirait amateurs et professionnels, lors d'une journée exceptionnelle. La gratuité des concerts était une des conditions essentielles de cet évènement, pour que tous puissent se promener au fil des musiques sans contrainte. Tous les styles coexistent. La Fête de la Musique, pour en résumer l'esprit, c'est un soupçon de classique, un doigt de jazz, un peu de rock et quelques notes de pin peat ou de chapei. De nombreux pays d'Europe, d'Asie et d'Afrique organisent leur propre Fête de la Musique.

Cette année, la Fête de la Musique à Phnom Penh mêlera tous les genres. Le CCF et plusieurs partenaires vous préparent un riche menu. En attendant de vous communiquer le programme complet des festivités, nous vous présentons l'élément central de la journée : un grand concert avec La Souris Déglinguée.
Petit rappel historique pour ceux qui auraient manqué une étape… LSD naît à la fin des années 70 sous une tonalité fortement punk-rock, rassemblant Taï Luc (textes, guitare), Muzo (saxo), Jean-Pierre (guitare) et Jean-Claude (batterie). Le groupe constitue une tribu turbulente, qui ne s'en tient pas à une musique débridée mais affiche ses textes entre révolte et colère. Dès 1981, un concert fait date et LSD s'affiche dans tous les journaux. L'insurrection contre la musique gentillette se poursuit et le premier album sort sur le label New Rose. Commence alors l'épopée des tours de France pour présenter à un public de plus en plus nombreux un rock survolté.
La réputation sulfureuse de LSD ne s'atténue pas, la discographie s'étoffe, une dizaine d'albums entre 1983 et 94 et des concerts un peu partout dans le monde. Cela suffit pour attirer les médias, d'habitude intimidés par les éléments incontrôlables du post underground. Tambour et Soleil, album sorti en 1996, cristallise les énergies et LSD parcourt les salles déchaînées du Café de la Danse, du Hot Brass et la scène du festival franco-chinois de Saint Florent-le-Vieil.

Les radios se l'arrachent, passage obligé au Pop Club de José Arthur. M6 diffuse en boucle le clip de "Princesses de la rue" et "Brigitte B. Cambodgienne" devient le générique de l'émission musicale Tip Top sur TF1. Dernière consécration, LSD pénètre dans le dictionnaire du Larousse de la musique mondiale qui décrit ainsi le groupe : "La Souris Déglinguée force l'admiration par sa longévité et sa stabilité. Malgré des débuts difficiles, elle sut faire front et évoluer vers une musique plus travaillée et des textes moins équivoques. (…) Tambours et Soleil, bien produit, éclectique, appuyé sur des cuivres omniprésents. La maturité".
La Fête de la Musique ne s'en tiendra pas là car vous pourrez tout au long de la soirée, cheminer d'un café à un autre pour écouter tous ceux qui se donneront la peine d'animer la ville (un plan du parcours sera disponible au CCF).