Articles Ogoun N°4, Juin 1996
VENALES FIANCAILLES
Cette putain de chanson et le putain de clip qui en est issu trouvent leurs origines sensorielles à Paris circa 82 et en 84 du côté de Saint-Sauveur. Le besoin de créer une fiction séduisante a évidemment redéfini la réalité ordinaire. Plus récemment avant d'en arriver à tenir ce journal, il est manifeste que certaines conversations féminines vietnamiennes entendues de ci, de là, telles que "elle investit sur les hommes", ont influencé la conception du vidéogramme. Quant à la mémoire visuelle de la trace de l'osier sur les cuisses d'une demoiselle japonaise en short restée trop longtemps assise chez Viet Fast-Food et le souvenir d'un petit-matin début juillet 95 où l'on boit du thé sur une table-aquarium dans le studio de C ., jeune cambodgienne dénudée, tout ça donne forcément de la matière vidéographique. Officiellement voilà comment tout a commencé :

20.7.95. Linh qui est par alliance un cousin du Vietnam habitant chez l'Oncle Sam, est arrivé à Tolbiac au volant d'une jag immatriculée Westminster Orange County.

24.7.95. Angélique, cheftaine du produit LSD à Musidisc m'annonce la nouvelle : la fratrie directionnelle Grandchamp Dhéroine lâche enfin de la thune pour la promo vidéo de Vénales Fiançailles. Branlebas de combat et coups de téléphone à tout le monde. Je monte aussitôt chez Toshiko ex-jerkeuse tokyoïte qui me refile le numéro de denwa de ses copines nipponnes figurantes potentielles à Paris au mois d'août. En sortant de chez elle, j'ai l'impression que l'escalier, rue d'Abonkir, va devenir un lieu d'ascension obligatoire pour Vénales Fiançailles. Du coup, Miss Aï me propose également de tourner chez sa tomodachi dans son studio sous les toits rue Blondet. L'embarras du choix.

27.7.95. Tout LSD a débarqué au Macao pour tenir son conseil de guerre. Derrière les stores mi-baissés, j'aperçois soudain à l'angle du passade de la Main d'Or et de la rue de la Charonne, une silhouette féminine reconnaissable entre mille, et qui tombe à pic : celle qui a les yeux comme un drapeau noir et qui ne connaît qu'un seul métier… celui de se faire aimer. Cambouis fronce les sourcils, Rikko cligne des yeux. Non les mecs, vous ne rêvez pas, Isabelle K. est de retour et vient s'asseoir à notre table ! A ce moment là, j'ai le sentiment que le clip Vénales Fiançailles va pouvoir démarrer rien que par sa présence physique ! C'est l'été, elle a le ventre nu et toujours la peau comme un clair de lune.

31.7.95. 2H. Thi-Ma que j'ai appelée la veille, vient à la maison pour un casting improvisé à la va-vite, une demoiselle de Vientiane mi-vietnamienne et mi-hindoue. Autrement dit le bon mélange. Affalée sur le sofa vert et sympathisante du Bouddhisme de la voie du Diamant, Thi-Ma a tout pour plaire. Philippe M., visiblement perturbé par sa présence, court s'acheter une pellicule sans même penser à demander une note de frais pour tout remboursement ultérieur par la prod.

1.8.95. Casting avec Isabelle K. sur le balcon de chez Philippe M. Pendant ce temps en bas de la rue des H., une jeune femme connue célébrité médiatique vient se fournir vient se fournir en meca.

3.8.95. Casting avec Blanche de Strasbourg au même endroit. Blanche-les-cheveux-rouges a le privilège d'être la seule des jeunes filles provinciales montées à la capitale possédant une boucle de ceinturon avec Raya gravé dessus. Patrick Shan, biographe de LSD mais néanmoins son boyfriend, surveille les opérations.

8.8.95. Je résume en quelques pages la trame synoptique de la vision cinématographique que nous avons de Vénales Fiançailles pour le rendez-vous du lendemain avec Angélique.

9.8.95. Un rendez-vous est organisé avec Y.S au c.v. évident comme "professionnel de la profession" qui se respecte, mais aux intentions assez floues. Le soir, je fais lire son projet au reste de LSD et à Jean-Eric Perrin qui est venu nous interviewer pour Rage. L'ex-rédacteur en chef de Best nous demande si c'est une pub pour Yoplait. Eclat de rire général. Cambouis également interlope et intermittent du Cinéma d'en rajouter "les pubards et les cachetonneux, faut pas leur donner du boulot". J'attends toujours la réponse de Musidisc en ce qui concerne le projet vidéographique mis au point par moi-même et Philippe M.

11.8.95. Thi Ma me téléphone, désolée de m'annoncer son désistement pour raison sentimentale et non vénale. Dommage. 13h13. rendez-vous avec Cat-Diêm pour une séance photo et vidéo. 17h. L'orage gronde du côté de Musidisc. Angélique met la pression et n'approuve pas notre projet parce qu' "il est trop narratif" à son goût. 21h. Rikko et Tin-Tin déboulent à la maison pour voir les rushes du casting. Dîner au Thai Royal puis virée à l'Arapaho.

12.8.95. Il est 2h du mat' quand à l'entrée de l'Arapaho je file un rencard à une demoiselle cambodgienne authentique. Saret-Sara intriguée par cette histoire de clip. A 19h Linh et moi la ramassons à la terrasse du bar-tabac de la porte de Choisy et l'emmenons au Bistrot des Vosges à Bastille pour expliquer le pourquoi de Vénales Fiançailles… Nouvelle rencontre avec Jackie, une fille de Siam pas effarouchée du tout à l'idée de participer au clip, mais son mari est trop méfiant. Nous partons tous à Courtemanche pour une fête privée chez les Tay Dam. Vers 22h30, retour sur le XIIIème.

13.8.95. Séance photo et V8 avec Saret-Sara qui pose avec des répliques de flingues prétées par Linh et Chi Minh.

14.8.95. Philippe M. et Miss Kazue ont passé une nuit blanche de dimanche à lundi dans les bureaux de White-Box à re-rédiger le storyboard de Vénales Fiançailles que je leur ai fourni au préalable. On a un rendez-vous matinal avec Angélique surnommée à l'occasion la Diabolique parce que depuis vendredi, elle s'oppose toujours au projet vidéographique que nous avons, néanmoins elle a accepté l'idée de la pochette du single avec le dos tatoué de Cat-Diêm au recto. Avec Cambouis, nous allons chercher Saret-Sara Porte de Choisy et l'emmenons rue Civiale puis nous allons après manger, chez Patrick Kawmoora. Je lui rends son maillot Kawthoolei True Democracy qu'il m'a prêté pour la pochette de l'album Tambour et Soleil devant sortir le 2 octobre. Saret-Sara est en pleine forme, elle nous a raconté une histoire d'envoûtement à base de clous qu'elle a subi il y a quelques temps et comment elle a été exorcisée par un achar à la pagode.

18.8.95. De retour de vacances. Hervé Charpin de Musidisc approuve la configuration budgétaire et notre storyboard de Vénales Fiançailles. 19h. J'ai rendez-vous à Belleville avec Anne-Marie une viêt du Cambodge, admiratrice de LSD habitant Villetaneuse. Je l'emmène chez MA Desheng artiste dissident des Rues de Pékin, résident aujourd'hui à Télégraphe. Anne-Marie est tellement timide et polie qu'elle refuse de manger les raviolis qu'on lui offre et elle n'a pas l'air rassurée par la maquette vidéo de Vénales Fiançailles qu'elle voit sur l'écran de télé, toutes ces mousmées nues et tatouées comme dans un roman de Tanikazi "Où suis-je tombée ?" doit-elle penser. Arrive Sylvie Monkey Shoes de la PAO de Musidisc. MA Desheng ne voit pas d'inconvénient à ce qu'on tourne certaines scènes féminines dans son atelier. Dans la soirée, je vais au Macao demander à Loi et Mme Vi de baisser le prix de la location de leur établissement.

17.8.95. J'ai rencontré Ernest B-L de retour de vacances au Pho Thông. Il m'a confirmé que sa sœur travaillant chez Eclair nous a promis une remise extraordinaire sur le développement du film et le télécinéma. Ernest est le concepteur du logojade de LSD figurant sur la pochette du single et le rond intérieur du CD de l'album. Philippe M. distribue les exemplaires du storyboard de Vénales Fiançailles à la répétition du jeudi soir. Nous allons ensuite au Macao pour demander à Loi et Mme Vi de baisser le prix de la location de leur établissement et histoire de causer avec la fille de Mme Vi qui est tout simplement magnifique.

18.8.95. Philippe m'apprend que son assistant-opérateur s'est désisté et que Minh, le frère de Nam et At va prendre sa place. Bonne nouvelle, l'équipe technique du tournage devient franco-nung comme à l'époque de la première guerre d'Indochine.

19.8.98. Vers 21h, Linh m'annonce son départ à Amsterdam avec Chi Minh, il m'assure de son retour à Paris dès dimanche soir. Je lui demande de revenir "en toute liberté". Philippe M., Jean-Christophe et moi rejoignons Cambouis à la terrasse du Thai Royal et vers minuit arrive Isabelle K. Un peu plus tard, nous nous rendons ensuite au China Masséna dont le vrai nom est Zhaozhoucheng Dajiujia où nous retrouvons Mademoiselle Saret-Sara qui danse une variété de rwam avec son oncle, ce qui nous donne des idées chorégraphiques pour le vidéogramme. Le temps est venu d'aller à l'Arapaho. Philippe M. présente la photocopie du single et le storyboard de Vénales Fiançailles à la principale intéressée ; Cat-Diêm. Philippe au petit matin rentre en contact avec quatre jeunes filles asiatiques : Nathalie, Nime, Isabelle et une autre encore (mille excuses mais j'ai oublié ton nom).

20.8.95. Philippe me téléphone pour me dire que Nathalie et Isabelle, deux laotiennes de Vientiane lui ont donné rendez-vous demain, la première à Nation, la seconde à Buzenval. Une copine allemande de Minh s'est également manifestée pour faire partie du casting. 21h46. J'apprends que Linh est de retour d'Amsterdam sain et sauf. Bonne nouvelle.

21.8.95. Nathalie est venue au rendez-vous accompagnée de Kim Ngoc Jade, organisatrice de défilés de lingerie et Isabelle de son vrai nom Latsalin est arrivée avec sa cousine Pao Noïet son jeune pitbull. Le doute s'installe en ce qui concerne la location du Macao, finalement la situation s'arrange en fin d'après-midi. La pochette de l'album est enfin prête. Plus tard on a rancard avec Birte de Hambourg. Chi-Minh le fils caché de l'Oncle Hô à la terrasse du Thai Royal dit qu'il sera habillé en blanc comme l'Amant de Marguerite Duras. Mademoiselle Puk, la copine siamoise de Linh dit qu'elle sera là pour le tournage du soir au Macao.

22.8.95. 14h. Isis P. Débarque chez Philippe pour le casting, cette jeune fille est une ex-lolita des couvertures de Photo par Irina Ionesco, pin-up pour S.A.S Malko mais bon, elle connaît très bien Johnny Thunders avec qui elle a chanté Big Lips sur la scène de la célèbre discothèque de la rue du Faubourg du Temple et à l'heure actuelle, elle répète avec Henri-Paul et puis elle se recommande finalement de RV Philippe le premier manager de LSD… alors elle est engagée même si ce n'est pas une fausse blonde. Vers 18h, invasion jap' à la maison. Dans l'ordre se succèdent Hiromi, Isabelle K. et Hiroe ensemble, Jean-Christophe puis Philippe M. et Kazue. Dans un premier temps, hormis moi et Philippe M. tout le monde s'accorde à dire que Nathalie est mieux qu'Isabelle Latsalin. Mais Frank le futur mari d'Hiromi arrivé un peu plus tard qui revisionne la vhs du casting, se range dans le camp des pro-Isabelle Latsalin. Tout le monde se rend au studio New-York pour la répétition de LSD. Philippe Maher, Alexandra, Manu de Montrouge sont également présents. Profitant d'une ambiance très relâchée, je démarre l'intro de Folsom Prison Blues et Alain des Vierges prends alors le chant en main. Vers minuit, petite version chaotique de Pistol Packing Mama très sympathique. Retour à la maison avec Isabelle K. et Linh qui auparavant s'est fait mesurer par Hiromi de la tête aux pieds, Linh regarde les candidates au casting final sur le monitor avec un intérêt non dissimulé. Vers 4h du matin, à Roissy, Rikko a chargé la mule pour la Grèce et son retour est programmé pour samedi matin.

23.8.95. Faisant appel à une complicité infiltrée, je me rends à la Préfecture de Police pour obtenir une autorisation de tournage sur la voie publique, avec un peu de chance, elle arrivera vendredi, si tout marche bien, sinon, plan volé ! J'ai rendez-vous au Pho Thông de la rue Civiale avec François G., sympathisant de LSD et éditorialiste de fanzine suburbain, devenu chroniqueur à l'Affiche et dont la particularité est de faire des interviews avec un magnétophone préhistorique. C'est vers 15h que je récupère les deux test-pressings de la version edit radio de Vénales Fiançailles chez Copy Conforme, au 79 rue de Patay puis avec François Perez nous filons en caisse sur le bois de Meudon, côté Vélizy, quartier Louvois. Voilà 22 ans que je n'ai pas remis les pieds dans cette forêt. Nous faisons quelques repérages du côté de Mermoz et de Louvois. Retour à Paname. Sur le répondeur, message d'Angélique concernant une erreur dans le texte de Tambour et Soleil de Kawthoolei, je rappelle mais trop tard, les gens ne liront jamais le SLORC contrôle tout Manerplaw, mais le SLOR contrôle tout Manerplaw. Le film d'impression est déjà lancé. Philippe M. me parle d'un rendez-vous à 20h avec Nime, métisse siamoise. Armé d'un parapluie et pris sous une averse digne de la mousson siamoise comme pendant l'été 85 entre Aranyaprathet et Surin, je pars à la rencontre de Isabelle Latsalin au bistrot des Vosges à l'angle de la rue du Pas de la Mule et le Boulevard Beaumarchais. Elle est plus qu'à l'heure au rendez-vous, Jean-Christophe et Hiromi arrivent peu après, les bras chargés de shopping, puis Kazue et Philippe. J'essaye au sous-sol des vêtements pour le tournage au Macao. Parce qu'elle veut se faire tatouer une orchidée sur l'épaule, nous amenons ensuite Isabelle Latsalin, sa cousine et son pitbull chez Tin-Tin. Plus tard à Belleville, nous retrouvons Blanche et Patrick Shan à Pho thông. Vers 21h30, repérage dans l'atelier de MA Desheng qui dédicace Vingt Quatre Heures Avant La Rencontre Avec Le Dieu De La Mort à Isabelle Latsalin. Je téléphone à Isabelle K. pour lui confirmer le rendez-vous chez Tin-Tin à 5h le lendemain. Si l'électricité de l'atelier de MA Desheng le permet, les filles tatouées seront filmées à l'intérieur d'une tente en borgnole.

24.8.95. Isabelle K. se fait tatouer une araignée dans le dos par Tin-Tin, la salle d'attente de l'officine de ce dernier est envahie par les sacs de vêtements apportés par Hiromi, choriste japonaise sur Paris Aujourd'Hui, qui est devenue costumière et styliste pour le tournage de Vénales Fiançailles. Kazue, la kanai de Philippe est son assistante. Premier problème à résoudre vers 18h, Arnaud F. n'a plus de camion pour transporter matériel divers et machinerie.

25.8.95. Jour J-9 au Bistrot des Vosges à l'angle de la rue du Pas de la Mule et du Boulevard Beaumarchais. Pet, l'épouse thaïlandaise de Jean-Luc le cafetier nous remet la clé de leur appartement attenant qui devient celui de la Vénale Fiancée N°1 (VF1) que nous sommes tenus de libérer à midi, car les parents morvanais de notre camarade tavernier qui doivent débarquer se demanderaient pourquoi il y a une jeune femme cinématographiquement de mauvaise vie qui se balade nue dans leur chambre à coucher. Les plans 6 et 8 une fois effectués, nous descendons au sous-sol pour tourner le plan 18, celui de la scène ou VF1 donne son flingue à VF2 dans les toilettes de l'établissement précité. A 4h, arrivent chez Tin-Tin VF4 pour se faire tatouer une carpe et VF3 un samouraï dans le dos. 16h. cool ! En 48h je viens d'obtenir les autorisations de tournage sur la voie publique. Il doit être 21h quand nous filons au 50 de la rue d'Aboukir. Muzo est sur la route de Lorient à Paris. Nous montons chez Toshiko qui nous accueille dans son appartement improvisé en loge pour Cambouis (le vigile du claque), Linh (l'asiat en jag'), VF3 et VF4 afin de tourner en extérieur les plans 30, 34 et 35. Il doit être minuit passé quand Cambouis et moi ramenons VF4 à Villejuif, nous filons ensuite à la fête Musidisc au Totem du Palais de Chaillot où nous arrivons pour la fermeture, alors retour sur le XIIIème au Baccarat où nous retrouvons Philippe, Jean-Christophe, Minh et Patrick Shan puis nous descendons à l'Arapaho où nous retrouvons VF4 qui selon ses dires, "fête le clip" en buvant un verre de J.B. Et elle a apparemment oublié d'aller se cocher tôt comme je lui ai conseillé. Nous aussi d'ailleurs.

26.8.95. 9h du mat'. TinTin est à l'heure pour retatouer VF1. Muzo et Cambouis arrivent un peu plus tard pour jouer leurs rôles respectifs de taxidriver et videur de bordel. 14h. Je pars chez MA Desheng à la rencontre de VF3 et VF4 qui doivent également être retatouées par TinTin. Angélique et Stan de Musidisc arrivent sur les lieux avant l'équipe technique et VF1. MA Desheng laisse envahir son atelier par un rail de travelling et toute une machinerie qui doit l'impressionner considérablement. VF2, VF2, VF3 et VF4, conformément aux plans 16, 25 et 38, vont défiler allongées à moitié nues sur le tatami prêté par Kazue sous une moitié de tente en borgnole. La mezzanine de l'atelier sert de loge de maquillage et de tatouage. RV Deplasse de Musidisc et Henri Charpin de Rage ont les yeux rivés sur toutes les VF en position vénusienne. Vers 21h30, j'arrive à l'Arapaho où les VF doivent tourner le plan 22 dans l'escalier, deux par deux, une scène non sans sensualité. Minuit, nous montons sur scène, pas de nouvelles de Rikko qui aurait dû rentrer de Grèce. Un long rail de travelling est réinstallé devant la scène tandis que la caméra est montée sur un chariot est aussi armée d'un swing qui va donner un effet de balançoire hypnotique à l'image. Le tournage des plans 5, 7, 10, 13, 14, 15, 17, 19, 23, 24, 26, 28, 33, 36, 37, 39 et 41 se termine vers 3h du mat'.

27.8.95. 8h30. Je vais chercher Khun Sa le rottweiler au bistrot des Vosges et je suis rejoint par Thierry M. et nous filons avec le chien enlaissé sur la porte de Versailles. Aucunes nouvelles de Rikko qui a dû rester coincé à Athènes. 0h30, départ vers le carrefour de Babillard à l'orée du bois de Meudon, côté Vélizy. Philippe oubliant qu'il va tourner un "plan volé" mais toujours perfectionniste en tant que co-réa et chef-op, fait installer un rail courbe de travelling pour le plan 9 et 11 autour du banc. VF1 et VF2 n'ont pas beaucoup dormi mais ça ne se voit guère derrière leurs lunettes noires. Tandis que l'électro mesure les rayons du soleil avant le tournage des plans précités, je m'endors sur un autre banc en bordure de route. 15h30 on ramène le cador massif Boulevard Beaumarchais à son propriétaire. Il pleut des cordes quand j'arrive avec Thierry rue Michel Hidalgo. VF4, Cambouis, Angélique et toute l'équipe technique sont déjà sur les lieux, il manque juste Muzo, Linh et VF3. Nous partons sous la pluie nous réfugier à la brasserie à l'angle de la rue de Crimée et du Métro Botzaris. Tandis qu'à l'autre bout de la table, Bruno le machino et Jean-Pierre l'électro se goinfrent et tisent à n'en plus finir, suivis de près par le reste de l'équipe, je reste ascétique. La pluie a fini de tomber, nous nous rendons rue de la Fraternité pour tourner le "plan noté 42". RV Charpin a amené Francis Dondor des Inrocks. Enchantés par la scène finale du vol de la jaguar par les quatre VF, ils s'empressent de ramener en voiture VF1 et VF2 qui ont besoin de prendre une douche. Linh après avoir couru torse et pieds nus à plusieurs reprises pour les besoins scéniques se rhabille progressivement. Nous arrivons moi, Muzo et VF4 au Macao, il est 20h. Arno est déjà là et la batterie de Cambouis est installée au fond du bar. Phi Long vendeur au S. de Parmentier est tout en starco et encravaté pour jouer son rôle de physionomiste. Sont également présents comme figurants gaulois : Laurent Warhead, Philippe Lignam, Rachel, Manu, Alexandra, Sylvie PAO, Blanche, TinTin et comme figurants asiatiques : Hiroe, Miyuki, Sara-saret, Shifen, Chi Minh, Kim, Christine, Truong Marcelino, André et Philippe Warhead, sans compter le personnel du Macao, Mme Vi et Mr Loi. Hiromi en tant que styliste a fait très fort, elle a transformé les musiciens de LSD en gangsters pigalliens des temps anciens et cachées derrière leurs lunettes noires, VF2, VF3 et VF4 vont ce soir là d'un point de vue cinégénique, extraordinaires.
Il est au moins 1h du mat' quand tout se termine. Je pars en avance avec VF1, VF4 et Paa Noï au Baccarat et nous sommes rejoints par Christian, Bop, Philippe M., Kazue, Minh et Jean-Christophe. Je m'endors en mangeant une salade de pattes de poulet et plus tard à la maison, décidé à fêter à mon tour la fin du tournage, j'ai invité Christian, VF1 et VF4 à boire du thé vietnamien parfumé au lotus tout en regardant The Killer de John Woo en vhs. Rikko n'est toujours pas rentré à Paris.

28.8.95. Arno a rendu la machinerie chez Télégrip. Philippe M. et Minh ont rendu la caméra Aaton à Télé-Europe puis ils ont porté la pelloche à développer chez Eclair. Vers 14h, je vais à la PAO de Musidisc pour faire corriger l'erreur afin qu'elle ne figure pas sur le vinyl, puis rejoint par Philippe M. nous faisons la reddition des comptes du budget vidéographique avec Angélique.

29.8.95. 11h30. Nous arrivons à Eclair. Les images du tournage qui défilent sur le monitor sont vraiment cools ! 65 minutes vraiment saiko. Daniel L., le patron de Marie B-L, notre alliée dans la place a même l'air emballé et lui demande si c'est elle qu'on voit de dos et tatouée sur les rushes Sur le mur de la régie de télécinéma, l'affiche de Shangai Triad, c'est vrai que le camarade Lu Yue est passé par là, alors bonnes vibrations dans l'air. Coup de téléphone à nadia de chez Duran, qui me dit qu'il faut décaler d'un jour les séacnces de montage.

30.8.95. Jour off en quelque sorte. Le soir, rendez-vous à la Palette du côté de Saint-Germain des Prés avec Philippe R. le monteur de Rangoon-Lhasa pour une discussion préparatoire avant le passage en régie le lendemain.

31.8.95. Les nouveaux locaux de chez Duran vus de l'intérieur à cause du mobilier dans le hall du premier étage et les murs et couloirs des salles de montage, me font penser aux bungalows de la Mae Kok Villa à Chiang Rai en Thaïlande. En début d'après-midi toujours au même endroit, je tombe sur Bernard M. le réalisateur de Rangoon-Lhasa qui, suite à un différend conceptuel et à un conflit interpersonnel, n'avait pas terminé le montage de Rangoon-Lhasa. Depuis, trois ans ont passé, je lui propose de fumer le calumet de la paix. Fin des hostilités. Le soir tombe doucement. Les deux Philippe ont monté tous les plans du storyboard sauf les apparitions live du groupe à l'Arapaho.

1.9.95. Surprenant, c'est Alain Olivier, le numéro 2 de Musidisc en personne, qui vient voir l'état du montage, et repart rassuré d'avoir investi dans Vénales Fiançailles. RV Charpin et Angélique sont également présents. 7h, le prémontage fini, Minh m'emmène en scoter sur le périph' jusqu'à l'Arapaho où a lieu la présentation à la presse de Tambour et Soleil, le nouvel album de LSD. Roudoudou s'empresse d'envoyer Vénales Fiançailles dans le scope secam de l'Arapaho. Incident technique. Celui-ci va passer en noir et blanc pour cause de pal. A la fin, applaudissements de l'assistance comme au cinoche. Nouvelle diffusion en couleur sur un scope bistandard loué par Musidisc. Incident technique. Cette fois-ci, il manque le son. Nous partons dîner en bande au premier étage du Thai Royal.

2.9.95. 1h30. Retour à l'Arapaho pour la soirée Asiafolies. VF4 danse sur du "bon garage" comme elle le dit elle-même. Nathalie de Vientiane qui n'a pas été sélectionnée pour le casting me demande si elle peut avoir quand même un CD dédicacé. Comme à l'Apollo Night Club de Vientiane à la saison en 1989, VF2 m'invite à danser un slow avec elle. Alors que je suis tranquillement installé devant la porte d'entrée de l'Arapaho avec la cousine de VF4, Muzo et Manu de Montrouge arrivent en courrant m'annonçant que Philippe M. vient de se faire arrêter par des flics en civil pour affaire le concernant. 10h. Minh et Philippe Rouget sont avertis de la tournure des événements. 11h, coup de téléphone de Philippe M. qui nous annonce sa libération, je lui fais comprendre qu'il n'a pas le droit de dormir et c'est la tête dans le cul qu'il arrive de Saint-Michel pour reprendre sa place devant le monitor de contrôle. Arrivent Philippe Maher puis VF4 et Pa Noï. Ensuite c'est le tour de Thierry M., suivi de Muzo, Manu et Patrick Shan qui doivent débarquer du Cosmos, leur sanctuaire dans le Xvème. VF1 dort sur le sofa. Arrivent Cambouis et Nathalie, la Ligne Dure. Retour au premier étage du Thaï Royal dans la soirée.

3.9.95. VF2, toute habillée de blanc arrive chez Duran et se regarde dans l'écran. En fin de soirée, elle décole pour Bangkok, je lui demande de nous ramener 10 tee-shirts we lose to win. Comme prévu dans le storyboard au niveau du traitement de l'image, le plan chez Tin-Tin le tatoueur est légèrement vidéotramé. Angélique depuis hier nous a fait une critique négative que je prends pour un compliment : "l'image du groupe sur scène à l'Arapaho est trop clean". Elle réitère. Je lui fais comprendre que les esprits sales ont besoin d'habits propres. 22h. Philippe Rouget éteint les lumières. Projection finale dans le noir comme au cinéma. Anecdote technologique : Philippe M. filme avec le camescope v8 du premier secrétaire de l'ambassade de France à Hanoi le clip conformé de Vénales Fiançailles sur le monitor de contrôle, car comme le labo est fermé, il est impossible de faire la moindre copie vhs. Opération terminée.

Post Scriptum : trois mois plus tard, je tombe sur S., ex-attachée de presse et femme d'un musicien d'un groupe concurrent, elle me demande : "pourquoi tu ne m'as pas appelée ? Ca m'aurait plu d'être nue et tatouée dans Vénales Fiançailles".

Par Tai Luc, Illustrations : Nicolas Thers