Articles Inquiétude. N°2. 1984.

La Souris Déglinguée. "Aujourd'hui et Demain"
L'album qu'on attendait… Plus aucun doute sur l'état de leurs ambitions, mis en cause par les médias, dû à la popularité et la violence de leurs concerts, assouvies par les skinheads parisiens, d'autant plus que leur état d'âme est voué de grès au mouvement Oi. L'image de nazis rattachés à l'extrême droite est bien vite remise sur pieds. Il suffit de lire leurs textes. Anti-racisme et anti-bourgeoisie sauvent le pas. La Souris a retenu la leçon du mouvement punk, l'énergie et la rage, des textes simples et significatifs (sûrement pas au niveau intellectuel de ceux qui s'y croient trop dans leur univers cultivé, diront-ils. Grosses têtes prétentieuses, va !). Des textes pris sur le vif, d'un coup de cœur ou de nerf. En France, les fils du Clash se lèvent pour nous ! LSD sont les plus connus, nous avons aussi Single Track et the Brigades. "Aujourd'hui et Demain" de nouveaux morceaux aptes à réconcilier skins, punks et rockers en conflit. Que tous dansent le Bop ensemble ! Dans un esprit nationalo-déglingué ! Ce disque est un besoin vital car il donne espoir à la déprime, et a la force de réchauffer ceux qui succombent sur les plages de glaces. La Souris a un but évident et en donne sûrement un à d'autres. Ce n'est pas le résultat d'une aventure désemparée, mais celui d'une ambition précise et sous-estimée. L'essence du rock'n'roll matinée de reggae, de punkabilly. Après la version de "La Varsovienne", dans "Une cause à rallier", c'est "Lili Marleen" qui vous ravivera, chantée en allemand par une douce voix féminine, façon Edith Piaf. Il y a aussi "Marie-France" chantée par Marie elle même ! Et puis… toujours ces mots, qui sortent des coeurs destinés à atteindre les autres. Des airs qu'on mémorise pour un fredonnement joyeux dans les rues mesquines de notre ville.
La vie vaut la peine d'être vécue.