Articles L'Humanité. 22 avril 1993.
Un pirate et une Souris
Mardi à minuit, les plus branchés ont eu droit à deux prestations rock sans concession signées "Daran et les Chaises" et "La Souris Déglinguée". "Daran et les Chaises", un nom de guerre qui n'a rien à voir avec la pièce de Ionesco et dont le leader est bien en peine d'expliquer l'origine. Né en Italie, foulard noué sur la tronche, sourire carnassier, Daran a des allures de pirate. A la tête d'un gang de guitares saturées, il se jette à l'abordage, un rock très alternatif entre les dents. Comme il passe le plus clair de son temps à " éviter le soleil ", cela donne de l'underground (souterrain) dernier cri. Avant de regagner son Ile de la Tortue imaginaire, il lance "ne pas finir dans l'aquarium" (son tube).
Déglinguée ou pas, "La Souris" est elle aussi portée aux nues par les 18-25 ans qui raffolent de son rock-rap endiablé. Funk, reggae, World... Tous les courants y passent, tandis que le chef de cette bande de rockers à chemises à carreaux débite un phrasé saccadé qui fait monter la pression. Pas de discours chez ces "mauvais garçons". juste le besoin de dire leur révolte sur fond de terrain vague : "tu connais la zone !". Ce cri qui retentira très tard dans la nuit.
Victor Hache