Articles Best. Janvier 1993.
Sous la sémantique du mot tribut il faut savoir lire dettes. D'où l'à propos d'un disque réellement conçu pour éponger l'ardoise. Certains essais du même type ne sont au bout du compte qu'exercices de style, mais la participation des Jet Boys, Steve Dior ou Jeff Dahl à un hommage à Johnny Thunders relève bel et bien de la génuflexion sur le marbre du parrain. Vrai tribut donc en vingt remakes différents mais habiles, cet album est une couronne. Fleurie par force contre-pieds (FFF, Axel Bauer, Elli & Jacno), charpenté par d'exemplaires gaillards (Chris Wilson, Barry Jones, Dominic Sonic), et illuminée de quelques coups fameux. Notons particulièrement ce "Little Bit O' Whore", grosso modo "chaque petite fille est un peu pute sur les bords", entonné par Bebe Buell, groupie éplorée mais franchement pimpante pour cet aveu sur mesures. Contemporains des frasques new yorkaises ce sont en toute logique les Dogs ("I wanna be loved") et Little Bob ("Downtown") qui portent les plus vifs coups de chapeaux locaux, mais nous accorderons les palmes de la déclinaison aux Kingsnakes ("Born to loose") et à La Souris Déglinguée pour sa libre interprétation de "Chinese Rock" devenu "La fille de New York". Plus proche du jubilé que du mausolée, voici un disque à la mesure et en accord avec son inspirateur. The show must go on dit un autre refrain, et avec une telle descendance son avenir sourit.
Jean-Luc Manet